Polypes : symptômes, risques et traitement

© Istock

Les polypes sont des excroissances qui peuvent faire leur apparition sur de nombreux organes. On les retrouve, par exemple, sur les voies digestives, les organes génitaux ou encore au niveau ORL. Mais est-ce qu’un polype colique signe nécessairement un cancer du côlon ? Faut-il toujours s’en inquiéter ?

PUB

Localisation des polypes

En cas de survenue d'un polype, il est important de s’intéresser à sa localisation. Prenons un polype au niveau du côlon, ce sont eux qui sont les plus susceptibles d’évoluer et de donner un cancer. Ce n’est en revanche pratiquement jamais le cas avec un polype des fosses nasales, du larynx, de l’utérus ou de l’estomac par exemple.

Quand s’inquiéter de la présence de polypes ?

Certains symptômes peuvent laisser penser qu’on présente des polypes même si, dans l’immense majorité des cas, les polypes sont découverts de façon fortuite à l’occasion d’un examen secondaire. Au niveau du côlon, les polypes peuvent se traduire par des troubles digestifs lorsqu’ils atteignent un certain volume. On peut alors observer des symptômes tels que des saignements avec du sang qui se retrouve dans les selles. Ces dernières peuvent alors revêtir une couleur très sombre, ce qui traduit la présence de sang digéré. Des douleurs lors de la défécation ou encore des douleurs digestives après avoir mangé un plat épicé constituent également des signes d’alerte.

PUB
PUB

Polypes du côlon : le traitement

Pour les polypes du côlon, plus ils sont volumineux et nombreux, plus le risque de cancer est élevé. Ainsi, en terme de taille, un polype qui dépasse un centimètre de diamètre doit inquiéter. Aussi, par mesure de précaution, lorsqu’on découvre des polypes, on les retire chirurgicalement, a fortiori s’ils grossissent ou qu’ils entraînent des symptômes gênants.

Publié le 29 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :