Piqûre de méduse : quand notre peau se souvient d'une baignade !

Publié le 25 Septembre 2006 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Certains d'entre nous ont pu être victimes de piqûres de méduses durant leurs vacances en bord de mer. Quels sont les risques et les particularités infligés par les méduses ?
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Méduse : une rencontre piquante mais le plus souvent bénigne

Les baignades s'accompagnent parfois de quelques désagréments comme par exemple une rencontre fortuite avec une méduse. Heureusement, les piqûres de méduses sont généralement bénignes.

Symptômes

Les symptômes sont quasi-immédiats (mais parfois retardés) : douleur de type brûlure qui s'étend rapidement au-delà de la zone mise en contact avec la méduse, rougissement local, œdème et vésicules translucides.

Des marques pendant parfois deux semaines

Si ces signes ne sont bientôt plus qu'un souvenir pour certains, d'autres peuvent encore les présenter plus longtemps. En effet, les marques cutanées peuvent mettre jusqu'à 15 jours à disparaître. De plus, le fait de continuer à se baigner tend à retarder la cicatrisation.

A faire et à ne pas faire en cas de piqûre de méduse

  • Surtout ne pas frotter la zone piquée.
  • Ne pas mettre d'alcool.
  • Ne pas rincer à l'eau douce.
  • Rincer à l'eau de mer.
  • Oter à l'aide d'une pince les fragments restés sur la peau.
  • En cas de piqûre sévère, le venin peut être neutralisé avec du vinaigre ou de l'eau de mer chaude.
  • Contre la douleur : un antalgique type paracétamol.

Quelques complications

Parfois, ce tableau se complique. L'œdème persiste avec des démangeaisons. Le médecin peut alors facilement diagnostiquer un eczéma de contact, qui cèdera à l'aide de corticoïdes locaux. Chez les personnes qui sont allergiques, la piqûre de méduse peut provoquer de l'urticaire, un spasme bronchique, une baisse de tension, voire un choc anaphylactique.

Et enfin, la sévérité des piqûres dépend aussi des méduses. Ainsi, celles des mers tropicales du Pacifique peuvent être responsables de malaise avec des maux de tête, de faiblesse, de crampe, etc.

Source : Entretiens de Bichat, septembre 2006.