Pêche

La pêche est un fruit d'été qui se caractérise par une chair moelleuse et juteuse. Malheureusement, ça n'est, hélas, pas toujours le cas.
Publicité

La pêche et ses mystères

Le pêcher se nomme "Prunus persica" bien que cet arbre soit originaire de Chine. Qui l'a rapporté de Chine ? Cela reste un mystère. Toujours est-il qu'il poussa un jour en Perse (Iran) et que le premier nom donné à la pêche fut "malum persicum" soit "pomme perse" parce que le fruit avait la forme d'une pomme. Au fil des siècles, ce nom a évolué en "pessicum" puis "pesca". Les Italiens l'appèlent toujours ainsi tandis que les Français l'ont transformé en "pêche" et les Anglais en "peach". Le pêcher est cultivé depuis le Moyen-Âge. A partir du 16ème siècle, la France devint le centre de la production européenne, ce qui n'est plus le cas maintenant ! Dans le jardin fruitier du Roi Soleil, à Versailles, il existait une quarantaine de variétés de pêches différentes aux noms évocateurs des charmes féminins : téton de Vénus, belle de Chevreuse, ou de Vitry. A Montreuil, on commença les plantations en espaliers.

Maintenant, la pêche est cultivée surtout dans la moitié sud de la France. Les importations d'Espagne ou d'Italie sont importantes en début de saison. Juillet et août sont les mois de pleine production française. La peau veloutée de la pêche a donné lieu à une expression familière : nous rêvons toutes d'avoir "une peau de pêche". Quant à "avoir la pêche", on ne sait l'origine de cette expression. Peut-être vient-elle du fait que dans la culture chinoise, la pêche est associée à la fécondité et à l'immortalité.

Les variétés de pêches

Il existe quatre familles de pêches : blanche, jaune, plate et sanguine. Les deux premières dominent le marché avec, pour chacune un grand choix de variétés.

  • Pêches blanches. Leur saison débute vers la mi-juin. Leur chair blanche a une texture très fine, leur peau plus ou moins rouge. Il existe plus d'une douzaine de variétés qui se succèdent en principe jusqu'à la mi-août. Quand elles sont bien mûres, ces pêches sont très juteuses, parfumées mais fragiles.

  • Pêches jaunes. Elles sont un peu plus grosses que les pêches blanches et moins fragiles. Selon la variété, elles sont aussi bien moins parfumées mais plus sucrées. Leur chair jaune est un peu fibreuse, moins juteuse. Leur peau varie du rouge à l'orange.

  • Pêche plate. Malgré son nom, cette pêche est ronde mais aplatie et plus facile à déguster. Sa chair est très parfumée, blanche, sa peau un peu velue.

  • Pêche de vigne ou sanguine vineuse. Sa chair a une couleur lie-de-vin. Elle est très douce, fondante et a une saveur tout à fait particulière.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 22 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 05 Août 2013 : 17h29
PUB
PUB