Oubliée en salle d’accouchement, une femme accouche toute seule

Publié le 12 Juillet 2019 par Agathe Boussard, journaliste santé
Oubliée par le personnel d’une maternité, une jeune lyonnaise a dû donner naissance toute seule. Les faits se sont déroulés le 7 juin 2019 dernier. La mère, âgée d’une trentaine d’années, et son bébé se portent bien. Récit des faits.
© Istock

C’est une histoire à peine croyable ! Le 7 juin dernier, Coline et son compagnon arrivent à l’hôpital Saint Joseph-Saint Luc, situé à Lyon. Il est environ 5h30 du matin. Peu de temps après, elle est accompagnée en salle d’accouchement. Le personnel hospitalier lui indique alors l’arrivée prochaine d’un anesthésiste. Ce dernier doit lui poser une péridurale. Selon les informations de France 3, le père qui attend dans une autre salle, est également informé de la venue rapide d’un anesthésiste pour s’occuper de sa compagne.

Des appels dans le vide

Mais le temps passe. 10, 20, 30 minutes… l’attente devient interminable et la jeune femme sent le travail s’accélérer. Elle hurle à s’époumoner. Pourtant malgré ses appels, personne ne l’entend. "Je sens que le travail est de plus en plus difficile donc je ne tiens pas debout, je cherche désespérément la sonnette pour alerter, que je ne trouve pas et pendant un demi-heure j'ai hurlé, personne n'est venue", raconte-t-elle au micro de RTL.

Et le cauchemar ne s’arrête pas là pour celle qui met au monde son deuxième enfant. Le bébé de Coline a un cordon autour du cou. "Je ne savais pas si je pouvais la prendre ou pas, elle avait un peu le cordon autour du cou, je n'ai pas osé. Et puis au bout de 5 minutes, je me suis dit qu'il fallait réagir, faire quelque chose et donc je suis sortie dans le couloir avec le bébé dans les bras", poursuit la jeune mère qui a encore bien du mal à "dépasser le sentiment d’abandon" généré par cette mésaventure incroyable.

C’est dans le couloir que le personnel de l’hôpital Saint Joseph-Saint Luc la découvre et la prend en charge. Le nouveau-né fait également l’objet de soins. Le cordon ombilical est coupé. Si aujourd’hui, la mère et sa petite Lou se portent bien, l’issue aurait pu être dramatique. L’obstétricien de garde et la cadre de santé ont d’ailleurs présenté leurs excuses aux deux parents.

Une enquête ouverte

La jeune trentenaire, suivie par deux psychologues, a fait savoir qu’elle ne poursuivrait pas l’hôpital. L’établissement a, quant à lui, lancé une enquête interne afin de comprendre ce qui a pu se passer. Plus les jours avancent, et plus les causes de l’incident s’éclaircissent. Le 7 juin, soit le jour de l’accouchement de Coline, la maternité s'est retrouvée surchargée. Près de 10 femmes ont accouché au même moment que la lyonnaise. Dix femmes pour seulement 8 membres du personnel soignant. Le cas de Coline est néanmoins exceptionnel. L’hôpital Saint Joseph-Saint Luc, qui compte près de 2 400 naissances chaque année, souligne qu’aucune femme n’a jamais eu à accoucher seule.

 

 

La rédaction vous recommande sur Amazon :