Aux origines de l'asthme d'effort

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mercredi 29 Octobre 2003 : 01h00
Certaines personnes se mettent à tousser lorsqu'elles font du sport, exactement comme si elles étaient allergiques à l'effort. Ce n'est pas tout à fait cela !
PUB

Selon les statistiques, l'asthme est la maladie infantile la plus répandue dans les sociétés occidentales. Elle concernerait, à un moment ou l'autre de leur vie, de 5% à 30% des personnes. Les causes sont multiples : la pollution de l'air, bien sûr. Mais aussi les meilleures techniques d'isolation des maisons qui recèlent des quantités accrues de poussières, de poils d'animaux et d'acariens. Le tabagisme des parents exerce aussi un effet désastreux sur les poumons des enfants. Enfin, certains spécialistes pensent que la régression des maladies infantiles fait le lit des maladies auto-immunes comme l'asthme.

Une situation de crise

En cas de crise d'asthme, on assiste à une contraction assez rapide des muscles lisses des bronches (broncho-constriction) et une sécrétion de mucus qui obstrue peu à peu les conduits aériens. On siffle, on tousse, on a l'impression d'étouffer. Tout se déroule comme si l'organisme reconnaissait comme poison une substance normalement inoffensive dans l'environnement : poussières domestiques, pollens ou insectes microscopiques. De ce point de vue, l'asthme d'effort constitue une situation un peu particulière dans la mesure où l'accélération de la respiration suffit à déclencher les difficultés respiratoires. On peut même provoquer artificiellement une crise par un simple exercice d'hyperventilation.

PUB
PUB

Prudence, prudence

Le spectacle d'une crise d'asthme d'effort est assez impressionnant. La personne éprouve d'énormes difficultés à faire pénétrer suffisamment d'air dans ses poumons et tousse de façon violente pour forcer le passage. Cette affection ne doit pas constituer une contre-indication à la pratique du sport, mais il faut tout faire pour diminuer les risques. Comment ? D'abord, prévoyez toujours les médicaments d'urgence à portée de mains. On ne sait jamais. Veillez aussi à bien vous échauffer avant de passer aux exercices intenses, davantage susceptibles de provoquer une crise. Soyez attentif à la météo. Un temps froid et sec irrite plus facilement les bronches et entraîne une solidification plus importante du mucus dans le fond de la gorge. Enfin, sachez que certains sports sont plus conseillés que d'autres, notamment la natation.Pourquoi ? Tout simplement parce que l'air des piscines est humide et chaud, donc peu propice aux crises de toux. La discipline enseigne le contrôle du souffle et renforce la musculature du haut du corps. D'ailleurs, certains grands champions de l'histoire ont débuté alors qu'ils n'étaient encore que des gamins toussotants. C'est le cas d'un certain Mark Spitz qui gagna 7 médailles d'or aux Jeux olympiques de Munich en 1972. Peut-on rêver plus bel exemple ?

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mercredi 29 Octobre 2003 : 01h00
PUB
PUB
A lire aussi
Avez-vous du souffle ?Publié le 27/09/2010 - 14h56

La respiration est vitale, mais aussi fragile ! Asthme, BPCO, fibrose pulmonaire, autant de pathologies qui laissent le souffle court… Comment les détecter ? Comment protéger ses poumons ? Côté Santé vous souffle les réponses !

Difficultés à respirerPublié le 01/01/2005 - 00h00

Le rôle du poumon consiste à oxygéner le sang et à en éliminer le gaz carbonique. En cas d'insuffisance respiratoire, le taux de gaz carbonique sanguin augmente, tandis que celui d'oxygène diminue, ce qui se traduit par une difficulté à respirer (que l'on appelle également dyspnée).

AsthmePublié le 06/09/2001 - 00h00

L'asthme est une maladie récidivante du système respiratoire qui traduit une sensibilité des bronches à certains agents allergisants ou irritants.En cas d'asthme, les bronches deviennent enflammées, se remplissent de mucus, se contractent et se rétrécissent, rendant le passage de l'air...

Plus d'articles