Occlusion intestinale : savoir reconnaître quand ça coince

L'occlusion intestinale est une obstruction partielle ou totale de l’intestin grêle ou du côlon. L’intestin est complètement bouché ! Cela a pour conséquence une accumulation des aliments et des sécrétions en amont. L’occlusion intestinale étant une urgence médicale nécessitant parfois une intervention chirurgicale, mieux vaut donc savoir en identifier les symptômes afin de réagir à temps.

Les causes de l’occlusion intestinale

Les occlusions intestinales peuvent être d’origine mécanique ou fonctionnelle.

Les occlusions mécaniques se présentent quand l’intestin est bouché par quelque chose. Elles peuvent être dues :

  • A une strangulationL’intestin est « coincé » dans une position qui ne permet pas à son contenu de s’évacuer, par exemple par une hernie ou suite à une inflammation.
  • A une obstruction : Quelque chose (tumeur, fécalome, diverticule, cicatrice…) bloque le passage des aliments.

Les occlusions fonctionnelles sont quant à elles caractérisées par une paralysie de l’intestin.

Elles sont souvent provoquées par une infection ou une inflammation d’un organe voisin (appendicite, péritonite, pancréatite…), ou par un traumatisme ou une opération chirurgicale dans l’abdomen, mais certains traitements médicamenteux peuvent aussi être en cause.

Les symptômes : comment reconnaître une occlusion intestinale ?

L'arrêt de l’évacuation des matières et des gaz est le symptôme principal de l’occlusion intestinale.

Ce blocage peut être masqué dans un premier temps parce que la section de l’intestin située après le blocage continue à se vidanger. C’est pourquoi plus l’occlusion est proche de l’extrémité de l’intestin (le rectum), plus elle se repère rapidement.

Une fois le blocage installé, d’autres symptômes apparaissent :

  • Des douleurs abdominales constantes, localisées ou diffuses, s’apparentant le plus souvent à des crampes d’intensité variable.
  • Une éventuelle distension de l’abdomen.
  • Des nausées et des vomissementsvariables dans leur fréquence et abondance. Cela est du au fait que les aliments ingérés ne peuvent plus poursuivre leur cheminement et s’accumulent dans l’estomac. Ces vomissements sont d'autant plus précoces que l'occlusion siège haut dans le tube digestif.
  • Une mauvaise haleine, dite fécaloïde.
  • Eventuellement de la fièvre, notamment dans le cas où une péritonite survient. En effet, en cas de nécrose, l’intestin peut se perforer et le contenu de celui-ci s'écoule alors dans la cavité abdominale, causant une infection (péritonite).

Comment réagir en cas d’occlusion intestinale ?

L’occlusion intestinale est une urgence médicalenécessitant parfois une prise en charge chirurgicale extrêmement rapide.

En effet, elle peut être mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Il convient donc de se référer sans tarder à un médecin ou de se rendre rapidement à l’hôpital. Après un examen clinique, le diagnostic est confirmé par imagerie et un traitement adapté est mis en place. Dans un premier temps, une sonde gastrique est placée afin d’aspirer le liquide en amont de l’occlusion.

  • Dans le cas d’une occlusion par strangulation, celle-ci devra être opérée rapidement dans les quelques heures tandis que celle par obstruction pourra éventuellement attendre un ou deux jours après l’apparition des symptômes.
  • Dans le cas des occlusions fonctionnelles, c’est la cause qui sera prise en charge par l’équipe médicale. Dans ce cas, une intervention chirurgicale ne sera pas envisagée d’emblée.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Article rédigé en collaboration avec le Docteur Stéphane Journé, chef de clinique adjoint du service chirurgie digestive au CHU Ambroise Paré, Mons. Larousse Médical (édition 1998).
La rédaction vous recommande sur Amazon :