Besoin de verres progressifs ? Et pourquoi pas des lentilles progressives ?

© Istock

Moins connues que les lunettes du même type, les lentilles progressives sont pourtant sur le marché depuis plusieurs années.

Comment fonctionnent-elles, et sont-elles une bonne alternative ?

Publicité

Lentilles progressives : même principe que les lunettes

Les lentilles progressives fonctionnent essentiellement comme les lunettes du même nom. Les différentes zones de la lentille n'ont pas les mêmes corrections, et les frontières entre elles ne sont pas brutales mais graduelles.

La différence majeure, c’est que dans le cas des lunettes, le choix entre les différentes corrections se fait quand l’œil bouge pour que le regard change de direction : quand on regarde tout droit, c’est-à-dire généralement au loin, l’œil est devant la zone des lunettes qui corrige la myopie ; quand on regarde vers le bas, c’est-à-dire habituellement une chose que l’on tient près de nous, c’est la correction pour la presbytie qui s’applique.

Comme les lentilles restent toujours devant l’œil, c’est le cerveau qui va faire le travail d'adaptation. La rétine reçoit à la fois une image nette de près et une image nette de loin et le cerveau fait ensuite la mise au point selon ce qui l’intéresse.

Publicité
Publicité

Quelle utilisation concrète pour des lentilles progressives ?

L’utilisation est exactement la même que pour des lentilles ordinaires – on trouve d’ailleurs des lentilles progressives à changer chaque jour, chaque semaine ou chaque mois. Leur prix est en revanche nettement plus élevé, quelle que soit la durée pendant laquelle on peut les porter.

Il est également clair que, comme les lunettes, les lentilles progressives demandent une période d’adaptation qui n’est pas toujours confortable. Certaines personnes doivent d’ailleurs renoncer à leur envie de ne plus porter de lunettes. La majorité de ceux qui le souhaitent finissent cependant par trouver leur bonheur, même si ce n’est pas toujours le premier modèle testé.

Porter des lentilles quand on prend de l’âge ?

La presbytie étant associée à l’âge, il faut rappeler que le vieillissement de l’œil entraîne des changements qui ne sont pas tous compatibles avec le port de lentilles : diminution de la sécrétion de larmes, perte de tonus des muscles des paupières, etc.

D’ailleurs le nombre de personnes qui portent des lentilles diminue fortement avec l’âge.

Et une personne qui a porté des lunettes toute sa vie a peu de chances de « passer » aux lentilles une fois l’âge de la presbytie arrivé.

Quelle que soit votre situation, il est obligatoire de consulter un ophtalmologue puisque c'est lui prescrit les lentilles. Non seulement il aura des conseils à vous donner concernant les lentilles, mais il effectuera aussi les différents dépistages (glaucome, DMLA) qui deviennent nécessaires à l’âge où la presbytie a tendance à se déclarer…

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 14 Avril 2014 : 09h25
Mis à jour le Vendredi 18 Septembre 2015 : 17h47
Source :
Ophthalmic Physiol Opt. 2014 Jan;34(1):8-29. doi: 10.1111/opo.12091. Epub 2013 Nov 10.