Nord : un bébé est mort à la suite d'une varicelle aggravée

Publié le 02 Juillet 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Un nourrisson est décédé à cause d'une varicelle aggravée à Quiévrechain, commune située dans le Nord, le 30 juin 2019. Les secours ne sont pas parvenus à le ranimer.
© Istock

Selon le site de 20 minutes, un bébé est décédé des suites des complications d'une varicelle aggravée, le 30 juin 2019. Les secours ont été appelés au domicile des parents dans l'après-midi car l'enfant était en arrêt cardio-respiratoire. Malgré ses tentatives répétées, l'équipe du Smur n'est pas parvenue à la ranimer.

Un pédiatre lillois interrogé par nos confrères a indiqué que les cas de varicelle se multipliaient dans le Nord. Toutefois, la région n'a pas encore atteint le stade de l'épidémie.

Plusieurs foyers en France

Selon le Réseau Sentinelles, la France comptait 10 foyers régionaux la semaine du 24 juin. De nombreux malades ont été signalés au Pays de la Loire (101 cas pour 100 000 habitants), Nouvelle-Aquitaine (45 cas), Provence-Alpes-Côte d’Azur  (45 cas) et Hauts-de-France (42 cas). La contagion est plus modérée en Bourgogne-Franche-Comté (37 cas pour 100 000 habitants), Grand Est (32 cas), Occitanie (23 cas), Corse (22 cas), Centre-Val de Loire (22 cas) et en Auvergne-Rhône-Alpes (20 cas).

La varicelle est une maladie très contagieuse qui atteint le plus souvent les bébés ou jeunes enfants. Causée par le virus varicelle-zona (VZV) qui appartient au groupe des herpès-virus, elle se transmet par voie respiratoire et par contact direct avec les vésicules cutanées.

Comment reconnaître la varicelle ?

Les premiers symptômes de la varicelle sont une légère fièvre, de la fatigue, des courbatures puis l’apparition de rougeurs de la peau. Des vésicules ou des bulles apparaissent ensuite rapidement sur ces zones et provoquent de fortes démangeaisons.

Les malades sont contagieux 24 à 48 heures avant l'apparition des rougeurs et jusqu'à ce que les boutons soient secs, soit environ une semaine.

Les complications possibles de la varicelle

  • une surinfection des lésions cutanées par un staphylocoque ou un streptocoque en cas de grattage par l'enfant peut être à l’origine d’un impétigo ;  
  • un syndrome de Reye (maladie grave qui atteinte du cerveau et du foie). Elle peut survenir de façon exceptionnelle au cours de la varicelle de l’enfant. Son apparition est liée à la prise d’aspirine, qui est formellement contre-indiquée au cours de la varicelle ;
  • une atteinte pulmonaire par le virus est possible surtout chez le nourrisson ou la femme enceinte ; 
  • des formes graves et étendues de varicelle sont parfois observées chez le nourrisson ou les personnes présentant un déficit immunitaire ;
  • des malformations du fœtus. Le fœtus des femmes enceintes qui attrapent la maladie pendant la première moitié de leur grossesse ont plus de risque de développer des malformations.

Selon les données statistiques près de 700 000 cas de varicelle sont recensés chaque année en France :

  • plus de 90% des cas surviennent chez des enfants de moins de 10 ans ;        
  • environ 3 000 hospitalisations ;        
  • 20 décès (70% des personnes décédées ont plus de 10 ans) ;        
  • plus de 90% de la population est immunisée contre la varicelle après l'âge de 10 ans.

Les mesures d'hygiène à suivre lorsque son enfant à la varicelle

Des mesures d’hygiène sont donc nécessaires pour éviter les complications et contaminations avec les proches :

  • lavez fréquemment les mains de votre enfant avec de l’eau et un savon doux ;
  • lors de la toilette, lavez également son corps un savon doux. Préférez les douches et les bains courts. Séchez-le en tamponnant la peau avec une serviette de bain, sans le frotter ;
  • coupez et brossez ses ongles au savon ;
  • désinfectez les boutons de varicelle avec un antiseptique liquide local.