Mauvais cholestérol : quels symptômes ?

© Istock
L’excès de cholestérol est sans symptômes. Mais il entraîne des complications dont les symptômes apparaissent au fil du temps. Il est donc très utile de faire surveiller régulièrement son taux de cholestérol. Symptômes, définition, taux de cholestérol, prévention du mauvais cholestérol : faisons le point.
PUB

Cholestérol : symptômes des complications

L’hypercholestérolémie est le terme employé pour désigner un excès de mauvais cholestérol dans le sang. Elle représente un réel danger pour la santé, car le mauvais cholestérol peut être responsable de maladies cardiovasculaires. Un taux élevé de cholestérol est asymptomatique. En revanche, des symptômes apparaissent lorsqu'il y a déjà une complication. Ce peut être une douleur dans le mollet, une sensation d'étau, une douleur thoracique, un essoufflement ou encore des nausées et des maux de tête.

Cholestérol : définition

Le cholestérol est une substance lipidique indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Par exemple, grâce à certains dérivés du cholestérol, l’organisme synthétise la vitamine D. Le cholestérol est également un précurseur des acides biliaires. Il est aussi impliqué dans la fabrication des hormones stéroïdiennes comme la testostérone. Il joue donc un rôle essentiel dans le fonctionnement des cellules.

PUB
PUB

Savoir distinguer le mauvais cholestérol du bon cholestérol

Ce que l’on appelle mauvais cholestérol est le LDL (Low Density Lipoprotein ou lipoprotéines de faible densité). Il représente un danger pour la santé lorsque son taux est excessif. C’est lui qui se dépose sous forme d’amas graisseux ou plaques d’athérosclérose sur les parois des artères. Il existe alors un risque sévère de caillot sanguin ou thrombus. Cela entraîne un risque de phlébite et de maladies cardiovasculaires. Quant au bon cholestérol ou HDL (High Density Lipoprotein ou lipoprotéines de haute densité), il a un rôle protecteur, car il transporte les graisses vers le foie, un organe émonctoire chargé ensuite de les éliminer en partie par la bile.

Bon et mauvais cholestérol : quelle est la norme ?

Une simple analyse de sang permet de connaître son taux de cholestérol. Le taux de bon cholestérol doit être supérieur à 0,35 g par litre de sang pour jouer convenablement son rôle protecteur. Quant au taux de mauvais cholestérol, il ne doit pas excéder 1,3 g/L chez les personnes déjà exposées aux risques de maladies cardiovasculaires, par exemple les personnes âgées, les diabétiques ou encore les personnes en surpoids. Chez une personne en bonne santé, le taux de LDL est considéré comme normal s’il se situe en deçà de 1,6 g/L. Enfin, pour être considéré comme normal, le taux de cholestérol total (HDL + LDL) ne doit pas être supérieur à 2 g/L.

Mauvais cholestérol : prévention

Suivre un régime anti-cholestérol riche en oméga-3 est indispensable pour faire baisser le taux de LDL. Les résultats sont plus encourageants encore si l’on adopte une alimentation pauvre en graisses et en sucres rapides. Mangez équilibré et sans excès. Éliminez alcool, plats industriels, viennoiseries, charcuterie, et privilégiez les viandes maigres, les poissons gras, les légumes et les fruits. En parallèle, il est recommandé de pratiquer chaque jour 30 à 45 minutes de sport comme le vélo, la natation ou encore la marche rapide.

Publié le 09 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé