Mauvais cholestérol : les normes du LDL cholestérol

© Istock
Seule une prise de sang effectuée à jeun permet de détecter le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Il s’agit d’un bilan lipidique qui permet de cibler la présence du cholestérol total et des triglycérides et donc d’identifier un éventuel risque cardiovasculaire. On fait le point.
PUB

Qu’est-ce que le mauvais cholestérol?

En réalité, il n’existe pas deux types de cholestérol différents, mais plutôt deux molécules en charge de son transport dans l’organisme par voie sanguine: les lipoprotéines HDL (High Density Lipoprotein) et LDL (Low Density Lipoprotein). Ce sont ces dernières qui sont connues sous le nom de mauvais cholestérol. Elles ont pour rôle de distribuer l’excès de cholestérol du foie vers les vaisseaux et différents organes, ce qui favorise le dépôt de graisses au niveau de la paroi des artères et donc la formation de plaques d’athérome, elles-mêmes facteur de risques de maladies cardiovasculaires.

PUB
PUB

Pourquoi faire un bilan lipidique?

L’hypercholestérolémie se développe avec le temps et n’entraîne généralement aucun symptôme. Seul un bilan lipidique permet d’évaluer les taux de cholestérol HDL, cholestérol LDL, cholestérol global et triglycérides. Pour des résultats considérés comme normaux, le taux de cholestérol total doit être inférieur à 2 g/l de sang. Le taux de cholestérol LDL, quant à lui, ne doit pas dépasser 1,6 g/l. Toutefois, ce chiffre peut, dans certains cas, être revu à la baisse par votre médecin. En effet, plusieurs facteurs physiologiques doivent être pris en compte comme l’âge, le sexe, les antécédents familiaux, un éventuel diabète, une hypertension artérielle… Pour une protection optimale de votre cœur, le taux de cholestérol HDL doit être supérieur à 0,45 g/l.

Publié le 12 Août 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé