Massage des tout-petits

Dès le 2e mois de grossesse le foetus est sensible au touché. Après la naissance, le massage l'aide à accepter en douceur sa nouvelle vie à l'extérieur. Parmi ses immenses bienfaits, citons l'établissement d'un lien très fort entre le bébé et le parent. C'est d'ailleurs pour cette raison que certaines maternités le préconisent comme moyen de prévention contre la maltraitance.
PUB

Massage bébé : des bienfaits dès la naissance

Au 2e mois, un sens tactile s'installe le long de la colonne vertébrale, des fesses et du cou. À 15 semaines, les mains, les pieds et les lèvres réagissent au toucher. À 20 semaines, le fœtus répond aux caresses appliquées sur le ventre de sa mère. À la naissance, brutalement privé de la tiédeur et de la caresse constante du liquide amniotique, on comprend facilement l'importance du massage. En effet, le nourrisson a un grand besoin de contact peau à peau afin de se sentir rassuré. Pratiqué depuis des millénaires en Orient et en Afrique, le massage d'un bébé exerce des bienfaits sur l'ensemble de son organisme : circulation, système nerveux, oxygénation, stimulation du système immunitaire, régulation de la respiration, du rythme cardiaque, développement du squelette, digestion, sommeil… En outre, il procure un sentiment de sécurité et de confiance en soi, améliore la prise de conscience et l'acception de son corps, la communication, l'éveil, etc.

PUB
PUB

Il crée de plus un lien très important entre le bébé et le parent, un attachement indispensable à l'équilibre de l'enfant.

Le fait de masser un bébé favoriserait aussi la sécrétion d'une hormone, l'ocytocine, impliquée dans l'instinct maternel et paternel.

Un outil contre la maltraitance

En rapport avec cette sécrétion « d'hormone parentale », certaines maternités, notamment canadiennes, préconisent le massage du bébé comme moyen de lutte contre la maltraitance infantile. En effet, on ne naît pas parent, on le devient. Et à cause d'une souffrance, qu'elle soit due à la pauvreté, à une maladie, au stress ou à un divorce, un parent sur trois n'a pas développé de lien fort avec son enfant à l'âge d'un an.

Certes, les causes de la maltraitance sont nombreuses, mais il est évident que l'absence d'attachement parent-bébé y est toujours étroitement liée. Si le fait de masser un nouveau-né provoque la sécrétion d'ocytocine, le parent ainsi stimulé s'occupera mieux et davantage de son petit, ce qui créera un lien fort entre eux (cette hormone est également présente chez l'homme).

Cette technique peut donc rétablir l'attachement parental, lequel est essentiel à l'enfant pour son développement tant physique que psychologique, émotif et cognitif.

Publié le 13 Août 2003 | Mis à jour le 29 Janvier 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr