Les 5 mauvaises habitudes qui peuvent conduire à une maladie du foie

Publié le 05 Juin 2018 à 14h46 par Joëlle Pierrard, journaliste santé
Notre foie est un grand silencieux. Quand il souffre, il ne nous le fait pas savoir. Jusqu’à ce qu’une hépatite fulgurante, une cirrhose ou un cancer nous signifient que nous sommes allés trop loin. Dans son ouvrage “La crise de foie n’existe pas“, le Professeur Didier Samuel nous révèle les grandes erreurs qui mettent notre foie en danger.

Boire de l'alcool tous les jours

L’alcool est le grand ennemi du foie. Et une consommation régulière représente un risque. Même à dose modérée. Deux verres par repas équivalent à 28 verres par semaine. C’est trop d’autant que le foie doit se charger d’éliminer cet indésirable.

  • Il faut éviter de boire de l’alcool à chaque repas, même sous la forme de vin.
  • Sa consommation ne doit pas dépasser 2 verres dans la journée et tous les 3 jours.

Prendre trop de médicaments

La majorité des médicaments est dégradé par le foie. Or, une toxicité médicamenteuse peut surgir à la suite d’un surdosage ou d’interaction entre plusieurs médicaments. Un exemple : la prise importante de paracétamol pour calmer une douleur qui peut induire une hépatite grave, voire fulminante. La dose de surdosage du paracétamol est, en effet, proche de celle de sa toxicité, 3 g/ jour étant la dose maximale autorisée.

  • On consulte la liste des médicaments hépatotoxiques sur : https://livertox.nlm.nih.gov/drugliverinjury.html.
  • En cas de consultation chez un médecin spécialisé, on prend soin de l'avertir de la liste de ses médicaments déjà prescrits.
  • Lors de la prise d'un médicament, on se rapporte à sa notice pour vérifier qu'on ne présente pas une contre-indication surtout si on le prend en automédication.

La rédaction vous recommande sur Amazon :