Quels sont les signes d'une cirrhose du foie ?

Publié le 18 Septembre 2018 à 15h00 par La Rédaction E-Santé
La cirrhose du foie est une pathologie chronique grave caractérisée par une altération irréversible de l’organe. Longtemps silencieuse, cette atteinte peut toutefois être détectée plus précocement en présence de certains symptômes…
© Istock

Un état général dégradé, l'un des premiers signes de la cirrhose du foie

Lorsque le foie ne parvient plus à compenser les différentes lésions qu’il subit, on dit qu’il «décompense». Ce n’est qu’à ce stade que la cirrhose du foie va se manifester de manière plus concrète. Dans la majorité des cas, cela se traduit par une fatigue généralisée à laquelle des troubles du sommeil sont souvent associés. Il arrive même que le patient présente une fièvre modérée témoignant d’une réaction du système immunitaire face au processus inflammatoire en cours.

L'augmentation du foie, signe d'une cirrhose du foie avancée

Dans le langage médical, on parlera d’hépatomégalie pour qualifier une augmentation volumétrique du foie. Celle-ci est d’ailleurs détectable à la palpation et peut être accompagnée d’une splénomégalie, c’est-à-dire d’une augmentation volumétrique de la rate. Anatomiquement impacté, le foie ne parviendra plus à assumer sa fonction dépurative de l’organisme. Les déchets métaboliques vont s’accumuler et, à terme, vont favoriser un épanchement de liquides dans la cavité abdominale (ascite), puis dans les membres inférieurs et les poumons.

Des troubles hématologiques souvent présents en cas de cirrhose du foie

La cirrhose alcoolique ou non alcoolique exerce une pression accrue au niveau de la structure sanguine qui irrigue les différents organes digestifs, appelée «veine porte». Il n’est pas rare que cette hypertension chronique favorise la formation de varices œsophagiennes susceptibles de se rompre et de créer des hémorragies digestives plus ou moins massives.

La rédaction vous recommande sur Amazon :