Le risque d’autisme plus élevé chez les enfants dont les mamans sont diabétiques ?

© Istock

Le risque d'autisme serait multiplié chez les enfants dont les mères sont atteintes de diabète de type 1, de type 2 ou gestationnel c'est-à-dire un diabète développé au cours de leur grossesse, démontrent des chercheurs californiens. 

PUB

Le risque de développer un trouble du spectre autistique (TSA) serait plus élevé chez les enfants dont les mères sont diabétiques. Jusqu'ici, les scientifiques avaient démontré l'impact d'un diabète de type 2 pré-existant et d'un diabète gestationnel. Là, les conclusions d'une équipe de chercheurs californiens, présentées lors des 78e sessions scientifiques de l'Association americaine du diabète, portent également sur l'influence d'un diabète de type 1 maternel.

Leur étude a concerné près de 420 000 enfants nés entre 1995 et 2012. Les auteurs ont analysé la survenue de l'autisme chez les enfants dont les mères souffraient d'une des trois formes de diabète.Résultats :

PUB
PUB

- Le risque de TSA était plus élevé chez les enfants dont les mères étaient atteintes de diabète de type 1, de type 2 et gestationnel, diagnostiquées à la 26e semaine de gestation, comparativement à l'absence d'exposition au diabète maternel.

- L'exposition au tabagisme maternel et le calcul de l'indice de masse corporelle (IMC) avant la grossesse n'ont changé que légèrement les résultats.

- La sévérité du diabète maternel et le moment de l'exposition (précoce ou tardif durant la grossesse) étaient autant de facteurs de risques dans la survenue de troubles autistiques chez l'enfant.

"Le rôle potentiel de la glycémie maternelle, la prématurité et l'hypoglycémie néonatale restent à explorer" ont précisé les chercheurs. Avant d'ajouter qu'ils n'ont pas évalué les risques paternels et les autres expositions intra-utérines et postnatales.

Une maladie aux trois visages

Le diabète de type 1 survient le plus souvent avant 35 ans, notamment chez les enfants et les adolescents. Il correspond à une défaillance du système immunitaire qui ne reconnaît pas les cellules productrices d’insuline et les détruit. Les symptômes du diabète de type 1 sont ceux d’une hyperglycémie et se manifestent brutalement.

Le diabète de type 2 peut être lié à une sécrétion insuffisante d’insuline ou à une insensibilité des cellules à son action. Les symptômes de ce diabète peuvent longtemps passer inaperçus car il arrive que la maladie évolue en silence pendant plusieurs années. La pathologie est souvent découverte suite à des complications comme un infarctus ou une baisse de l’acuité visuelle.

Quant au diabète gestationnel, il se manifeste au cours du deuxième trimestre de grossesse et touche près de 6% des femmes enceintes. Contrairement aux deux autres types de diabète, la maladie disparaît après l'accouchement. Outre être un potentiel facteur de risque dans la survenue de troubles autistiques chez l'enfant, le diabète gestationnel peut également entraver l'accouchement. Durant la grossesse, le bébé risque de développer un poids excessif, ce qui peut gêner et compliquer la mise au monde (déchirure du périnée, recourt à l'épisiotomie, aux forceps ou à la césarienne).

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Lundi 25 Juin 2018 : 12h05
Source : - Maternal Type 1 Diabetes and Risk of Autism in Offspring, Anny H. Xiang, PhD1; Xinhui Wang, PhD1; Mayra P. Martinez, MPH1. JAMA. 23 juin 2018.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés