Le curcuma aiderait à prévenir et traiter le cancer de l’estomac

Le curcuma est surnommé l'épice aux mille vertus. Et ce titre n'est pas volé. Une récente étude menée au Brésil montre que la poudre jaune, déjà plébiscitée pour ses propriétés gustatives, antioxydantes et anti-inflammatoires, aiderait également à prévenir et traiter le cancer de l’estomac.
© Istock

Le curcuma est l'épice à avoir dans son armoire pour s'assurer une bonne santé. En plus d'avoir des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires et d'être un remède contre les migraines ou même les trous de mémoire, la poudre jaune pourrait prévenir et combattre le cancer de l’estomac.

D'où viennent les vertus anti cancer du curcuma ?

Selon des scientifiques des universités fédérales de São Paulo (UNIFESP) et de Pará (UFPA), l'épice originaire d'Inde et de Malaisie permet de lutter contre la maladie car ses composants sont des régulateurs naturels de l'activité des histones, les protéines présentes dans le noyau des cellules qui organisent la double hélice de l'ADN en unités structurelles (appelés nucléosomes).

Une altération génétiques à l'origine de cancers

Des études menées ces dernières années suggéraient que la modification chimique de ces protéines cause une altération des gènes n'affectant pas l'ADN mais pouvant favoriser le développement de différents types de cancer. 

Des altérations en cause dans les cancers de l'estomac

Pour savoir si cette hypothèse s'appliquait également au cancer de l'estomac, les chercheurs - menés par Marília de Arruda Cardoso Smith, professeur à l'UNIFESP - ont étudié les schémas de l'acétylation des histones de cellules de l'estomac prélevées sur des personnes en bonne santé et des patients atteints d'un cancer de l'estomac. Les cellules des individus ayant la maladie présentaient bien des altérations du fonctionnement des histones qui affectent la structure du génome de plusieurs cancers dont celui de l'estomac.

Le curcuma favorise la destruction des cellules cancéreuses

Lors de leurs expériences, les chercheurs ont par ailleurs mis en avant que le curcuma joue un rôle dans la modification des histones en inhibant les HDAC et HAT et par conséquence la prolifération des cellules cancéreuses. Les composants de l'épice peuvent aussi favoriser l'apoptose, le processus par lequel les cellules déclenchent leur auto-destruction, et dans ce cas la déstruction des cellules cancéreuses. 

D'autres aliments protègent contre le cancer de l'estomac

Le curcuma n'est pas le seul élément de notre alimentation capable de jouer un rôle protecteur contre le cancer de l'estomac. L'étude montre que le cholécalciférol (une forme de vitamine D), le resvératrol (présent dans les graines de raison et le vin), la quercétine (présente dans les pommes, les brocolis et les oignions) ou encore le garcinol (molécule présente dans les fruits de l'arbre du kokum tree, Garcinia indica) et le sodium butyrate (produit par la flore intestinale via la fermentation de régime riche en fibre) ont des effets similaires sur les cellules cancereuses à l'épice. 

D'autres plantes à l'étude

Danielle Queiroz Calcagno, professeur à l'UFPA, auteur principale de cette étude qui rentre dans le cadre d'un projet thématique de la São Paulo Research Foundation explique "ces composants peuvent favoriser l'activation ou la répression des gènes impliqués dans le développement de l'estomac en favorisant ou inhibant l'acétylation des histones. Nous prévoyons désormais de clarifier les effets anti-cancer et épigénétique des composants bioactifs dérivés des plantes de l'Amazonie, comme l'açai et les baie de hogberry".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.