Hystérectomie : l’opération qui pourrait vous faire perdre la mémoire

Publié le 07 Décembre 2018 par Rédaction E-sante.fr
Subir une ablation de l’utérus serait associé à des pertes de mémoire. Des résultats observés chez des rattes par des chercheurs américains.
PUB
© Adobe Stock

Quelles sont les conséquences d’une hystérectomie ? Si l’ablation de l’utérus est connue pour entraîner une infertilité des femmes voire une ménopause chirurgicale si les ovaires sont également retirés et que l’opération a lieu quand la femme n'est pas encore naturellement ménopausée, les effets de cet acte sur d’autres parties du corps sont moins bien étudiées. Des chercheurs du département de psychologie de l’université d’état d’Arizona (Etats-Unis) se sont intéressés au sujet. Dans une étude qu’ils publient le 6 décembre 2018 dans la revue Endocrinology, ils révèlent que l’hystérectomie pourrait être associée à des pertes de mémoire.

PUB

"Un effet négatif et unique"

Les chercheurs ont utilisé des rattes pour tester le rôle de l’utérus et des ovaires dans l’apprentissage et la mémoire en mimant des hystérectomies et des ovariectomies, des opérations envisagées chez les femmes en cas de fibrome, de lésions pré-cancéreuses ou cancéreuses, d’adénomyose ou encore de descente d’organes. Ils ont ainsi retiré soit l’utérus sans toucher les ovaires, soit les ovaires sans toucher l’utérus, soit les deux organes, soit aucun des deux. Six semaines après la chirurgie, les scientifiques ont appris à toutes les rattes à circuler dans un labyrinthe puis ont testé leur capacité de mémorisation de ce circuit. En parallèle, ils ont testé les niveaux d’hormones présentes dans le sang de ces rongeurs.Résultat : les rattes dont l’utérus avait été retiré sans que les ovaires soient touchés (hystérectomie avec conservation des ovaires) présentaient despertes de mémoires plus élevées que tous les autres rongeurs de l’expérience."L’ablation chirurgicale de l’utérus avait un effet négatif et unique sur la mémoire de travail, c’est-à-dire la quantité d’information que les rattes étaient capables de gérer simultanément, un effet que nous avons constaté après que les rattes ont appris les règles du labyrinthe" commente Stephanie Koebele, doctorante en psychologie et co-autrice de l’étude, dans un communiqué de l’université d’état d’Arizona.

PUB

Effets des hormones sur le cerveau

Mais comment expliquer un tel lien ? "Même si la structure des ovaires était similaire pour toutes les rattes, les hormones produites par celles qui avaient reçu une hystérectomie seule suivaient un profil différent. Les hormones affectent à la fois le cerveau et d’autres systèmes du corps, et la modification du profil hormonal pourrait avoir une incidence sur le vieillissement cognitif et créer différents risques pour la santé", selon Stephanie Koebele. Reste à savoir si les résultats obtenus sur les rattes s’appliquent aussi aux femmes.

Source : Hysterectomy uniquely impacts spatial memory in a rat model: A role for the non-pregnant uterus in cognitive processes. Koebele et al, Endocrinology, 6 décembre 2018 
Hysterectomy linked to memory deficit in an animal model. Communiqué de l’université d’état d’Arizona, 6 décembre 2018
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Hystérectomie : des conséquences physiques et psychologiques...

Ablation de l'utérus : l'hystérectomie, une méthode de stérilisation féminine ?

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible

Endométriose : Enora Malagré se fait retirer l’utérus pour ne plus souffrir

Reconnaître l'endométriose

Plus d'articles