Hypertension : et en plus vous ronflez ?

Si vous êtes hypertendu malgré votre traitement, il est probable que vous souffriez également d'un syndrome d'apnées du sommeil. En effet, hypertension et syndrome d'apnées du sommeil sont deux affections liées. Toutes deux doivent être dépistées afin d'améliorer la prise en charge et de limiter les risques cardiovasculaires...
© Istock

Qu'est-ce qu'un syndrome d'apnées du sommeil ?

Le syndrome d'apnées du sommeil se caractérise par de multiples arrêts respiratoires durant le sommeil.

La personne atteinte n'en a généralement pas conscience car les arrêts respiratoires ne s'accompagnent pas d'un véritable éveil. En revanche, en fonction du nombre d'apnées durant la nuit, le sommeil est fragmenté et peu réparateur, ce qui entraîne une impression de manquer de sommeil et une fatigue générale avec somnolence diurne.

L'autre inconvénient du syndrome d'apnées du sommeil est qu'il augmente les risques cardiovasculaires, notamment l'hypertension artérielle.

Comment savoir si l'on est atteint d'un syndrome d'apnées du sommeil ?

  • Une fatigue excessive et inexpliquée durant la journée, accompagnée de somnolence, constitue le premier indice.
  • Ensuite, c'est souvent le conjoint qui peut témoigner des arrêts respiratoires.
  • Enfin, le syndrome d'apnées du sommeil s'accompagne généralement de ronflements car après chaque arrêt respiratoire, la reprise de la respiration est bruyante et entraîne une sorte de ronflement. Là encore, le conjoint est le mieux placé pour indiquer ce phénomène.
  • Un autre indice est à rechercher : une hypertension résistante au traitement.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le Quotidien du médecin, 16 janvier 2009.