L’homéopathie au secours des petits maux de l’hiver (mal de gorge, toux, nez bouché…)
Sommaire

Quelle homéopathie contre l’enrouement (laryngite) ?

Une voie altérée, qui devient rauque, voire une aphonie, une toux sèche douloureuse, une gêne ou douleur lors de la diction ?

Il s’agit des symptômes de la laryngite, témoignant d’une agression de la muqueuse du larynx.

  • Enrouement associé à une laryngite avec toux :

    Spongia 5CH, trois granules trois fois par jour.

  • Enrouement associé à un rhume :

    Arum triphyllum 5CH, trois granules trois fois par jour.

Quelle homéopathie contre la fièvre ?

La fièvre est une réaction naturelle de l’organisme en réponse à une infection, et qui permet de mobiliser le système immunitaire.

Sauf s’il s’agit d’un enfant, il n’y a pas lieu de s’inquiéter jusqu’à 38,5°C. Au-delà, il faut consulter.

  • Fièvre subite et élevée, avec mal de tête, tête rouge, sueur et photophobie :

    Belladonna 5CH, trois granules toutes les heures, puis espacez en fonction de l’amélioration.

  • Fièvre brutale et élevée avec tête rouge et sèche (surtout après un froid sec) :

    Aconitum 5CH, trois granules toutes les heures, puis espacez en fonction de l’amélioration.

  • Fièvre peu élevée mais avec fatigue (38°C) :

    Ferrum phosphoricum 5CH, trois granules toutes les heures, puis espacez en fonction de l’amélioration.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Secrets des médecines alternatives, Éditions Sélection du Reader’s Digest.