Grèves : elle accouche dans le RER D !

Le mercredi 11 décembre, alors que les grèves de la RATP et SNCF secouent la France, une femme accouche dans le RER D. L’évènement s’est produit en gare de Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne.
© Istock

Carnet rose dans le RER D ! Si ce train était bloqué 45 minutes hier, ce n’était pas à cause des grèves. Une femme a accouché à la station Villeneuve-Saint-George, aux alentours de 17h15.

"En effet, une petite fille est née à bord d’un de nos trains, annonce le fil du RER D sur sa page Twitter. La mère et l’enfant ont été pris en charge et se portent bien. Nous remercions les différents intervenants et les clients qui ont permis une prise en charge rapide et dans le calme".

La jeune maman était montée à bord de la rame, en station Gare de Lyon à Paris. Avant de confirmer l’accouchement, la SNCF a fait mention d’un "malaise voyageur" pour justifier l’immobilisation de la ligne.

Un agent de la gare lui avait déconseillé le RER dans son état

Alors que l’usagère voulait embarquer dans la rame du RER à Gare de Lyon, son état semblait inquiéter les agents sur place. "Elle se déplaçait difficilement, détaille la SNCF au Figaro. Un de nos agents sur place lui a déconseillé de prendre le train, mais elle a insisté".

Elle perd les eaux quelques arrêts plus tard, et le RER est alors contraint d’interrompre le trajet. Les passagers sont évacués du wagon. Heureusement, l’accouchement s’est bien passé, semble-t-il. La jeune maman et le bébé sont tout deux en bonne santé. "Les voyageurs se sont très bien comportés", précise la SNCF.  Ils ont agi avec "beaucoup de civisme", selon les termes des porte-paroles.  

Les pompiers ont été alertés. En attendant leur arrivée, les agents de la gare ont fait en sorte de protéger l’intimité de la maman.

"Ce ne sont pas les conditions de transport qui ont provoqué l’accouchement", selon la SNCF

Les trains, métros et bus sont, pour la plupart impraticables en France, durant cette période de grève. Les wagons sont souvent bondés et les usagers oppressés. Malgré tout, la société de transport assure que l’accouchement n’est pas lié aux conditions de transport générés par cette grève. "Ce ne sont pas les conditions de transport qui ont provoqué l’accouchement, car cela s’est déroulé en dehors des heures de pointes et le train n’était pas bondé", précise le porte-parole de la SNCF à l’AFP.

Accouchement hors hôpital : quels sont les risques ?

Si l’histoire s’est bien terminée pour cette usagère du RER D, accoucher hors hôpital n’est pas sans risque. En effet, donner naissance ailleurs qu’à la maternité est relativement déconseillé par les professionnels de la santé.

Et pour cause, aucun matériel ne sera à disposition (oxygène, poche de sang, péridurale…) pour garantir un accouchement dans de bonnes conditions et pour traiter les éventuelles complications.

Les risques concernent l’enfant en particulièrement. Un travail prolongé pourrait le priver d’oxygène. Si vous n’êtes pas à l’hôpital, il n’y aura aucun moyen de le ranimer. Un nouveau-né est fragile et toutes complications à la naissance peut causer des lésions irréversibles et des séquelles à vie.

En cas de complication, la maman peut aussi être en danger si l’accouchement ne se passe pas à la maternité. Il y a un risque d’hémorragie si le placenta ne se décolle pas.

En somme, le risque de complication est plus élevé lors d’un accouchement hors hôpital, déclarait Vanessa Wittyroux, vice-présidente de l’Union professionnelle des sage-femmes belges, interviewée par e-santé en 2014. Néanmoins, les accouchements hors-hôpital sont très rares et concernent 1 % des naissances.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :