Grand froid : comment protéger son cœur

Publié le 22 Janvier 2019 à 11h26 par Laurène Levy, journaliste santé
Le froid est un facteur de risque cardiovasculaire car il perturbe le fonctionnement du cœur et des vaisseaux. En période de chute de températures, soyez donc vigilants et adoptez les bons gestes pour protéger votre santé cardiaque.
© Adobe Stock

Alors que la neige s’est abattue sur une grande partie du pays, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) rappelle que le froid représente un réel danger pour le cœur. Dans un communiqué publié le 21 janvier 2019, cette fédération liste les effets du froid sur la santé cardio-vasculaire et fournit les conseils essentiels pour protéger son cœur en hiver.

Une marche dans le froid équivaut à courir un 100m

Cette saison est en effet celle de tous les dangers pour la santé cardio-vasculaire : "chaque réduction de température de 1°C est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent, les périodes les plus à risque étant les 2 premières semaines" rapporte ainsi la FFC. Autre explication au danger du froid : le corps doit mobiliser plus d’énergie que d’habitude dès qu’il doit fournir un effort. Conséquence, "le cœur se met à battre plus rapidement, sa consommation d’oxygène augmente et les vaisseaux se contractent, favorisant la coagulation du sang" note la FFC. Une coagulation qui peut ensuite être à l'origine de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). La professeure Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la FFC citée dans le communiqué de la fédération compare ainsi une marche dans le froid à une course de 100 mètres. À ce moment, "les artères coronaires se contractent (spasme), ce qui peut provoquer une rupture des plaques d’athéromes. Cela peut alors induire un accident aigu par thrombose" précise la spécialiste.

Se couvrir chaudement et éviter les efforts brutaux

En hiver, et particulièrement quand les températures chutent, soyez vigilant·e·s si vous êtes soumis·e·s au stress, si vous fumez ou si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou vasculaire comme une hypertension artérielle, une insuffisance cardiaque, une maladie des valves cardiaques, une arythmie, une angine de poitrine ou si vous avez des antécédents d’infarctus du myocarde ou d’AVC.

Attention aussi aux personnes de plus de 70 ans "car en vieillissant, l’organisme s’adapte moins bien aux variations de température", met en garde la FFC.

En pratique, voici les quatre conseils de la FFC à appliquer pour que froid et hiver ne riment pas avec accident cardio-vasculaire :

  • Couvrez-vous chaudement en particulier les extrémités et la tête, notamment pour les hommes chauves, qui présentent un risque accru d’accident cardiaque pour éviter les phénomènes vasoconstricteurs (rétrécissement des vaisseaux sanguins) ;
  • Evitez les efforts brutaux dans le froid sans échauffement préalable pour s’acclimater au froid, comme faire du sport en extérieur ou déneiger sa voiture ;
  • Limitez vos activités en cas de pic de pollution associé à des températures froides, car les microparticules et le monoxyde d’azote augmentent le risque d’infarctus.
  • Soyez attentif·ve au moindre symptôme : sensation d’oppression dans la poitrine, palpitation, essoufflement ou douleur thoracique à l’effort, vertiges, et consultez sans tarder.
Source : Les températures chutent, protégez votre cœur – Communiqué de presse de la Fédération Française de Cardiologie, 21 janvier 2019