Focus sur les substituts nicotiniques : 10 questions / réponses

L’arrêt du tabac est une entreprise difficile mais réalisable. Mettez toutes les chances de votre côté en vous faisant aider, à commencer par les substituts nicotiniques et un suivi de votre médecin. Voici les réponses aux questions que se posent les fumeurs à propos des substituts nicotiniques.
© Istock

Peut-on devenir dépendant aux substituts nicotiniques ?

Seuls quelques rares cas de dépendance aux substituts nicotiniques ont été rapportés. Ce phénomène est probablement lié aux différents modes de diffusion de la nicotine entre substituts nicotiniques (lent et progressif) et cigarette (shoot de nicotine à chaque bouffée). Notez bien que cette exceptionnelle dépendance est beaucoup moins dangereuse que celle de la cigarette : la nicotine seule ne donne ni cancer ni infarctus.

Quels sont les symptômes d’un surdosage en substituts nicotiniques

Diarrhées, nausées, insomnie, palpitations, bouche pâteuse, impression d’avoir trop fumé, etc. Ces symptômes indiquent qu’il faut revoir légèrement à la baisse le dosage des substituts nicotiniques, sans être dangereux pour autant.

Peut-on fumer avec un patch ?

Alors que les substituts nicotiniques oraux (gommes, comprimés ) peuvent être utilisés dans le cadre d’un arrêt progressif (diminution du nombre de cigarettes fumées), les patchs sont plutôt réservés à l’arrêt complet du tabac. Si malgré tout, on fume une cigarette tout en portant un patch, la santé n’est pas mise en danger. On s’expose uniquement à des symptômes de surdosage. En revanche, si l’on craque pour une cigarette alors que l’on porte un patch, c’est que celui-ci est probablement sous-dosé.

En pratique, mieux vaut craquer pour une cigarette ponctuelle et poursuivre ensuite son programme de sevrage, que d’enlever son patch et abandonner !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), guide pratique « J’arrête de fumer, des méthodes pour y parvenir », mai 2011, www.inpes.sante.fr.