Eruptions cutanées : le rash allergique

Publié le 03 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Le rash allergique désigne une éruption cutanée qui survient en cas d’allergie et qui entraîne d’importantes démangeaisons. Les origines des rashs sont diverses mais ils surviennent souvent dans le cadre d’une allergie à un traitement médicamenteux (traitement à la pénicilline par exemple). Focus sur le rash allergique.
PUB
© Istock

Rash allergique : définition

Rash est le terme anglo-saxon pour désigner une éruption cutanée, c’est-à-dire une apparition de boutons sur la peau, telle que l’urticaire. Il survient habituellement au cours de la phase débutante d’une infection qui s’accompagne de fièvre, de douleurs ou de nausées. Toutefois, il n’en va pas de même du rash allergique qui fait son apparition dans le cadre d’une réaction allergique, bien souvent d’origine médicamenteuse (toxidermie ou exanthème médicamenteux).

Caractéristiques des éruptions cutanées

Les rashs peuvent prendre des formes variables. Il peut s’agir :

PUB
  • de cloques (petites poches de plus d'un centimètre contenant un liquide clair) ;
  • de vésicules (petit soulèvement de la peau contenant du liquide, c’est-à-dire de petites cloques mesurant moins d’un centimètre) ;
  • de plaques planes ou en relief ;
  • de boutons ;
  • d’érythème (rougeur).

Lorsqu’on parle de rash, on fait donc référence à l’apparition brutale d’une éruption particulièrement prurigineuse (qui entraîne d’intenses démangeaisons), quoique passagère.

Allergie au traitement médicamenteux

Le rash allergique intervient souvent en réaction à un traitement médicamenteux même si on peut également l’observer dans le cadre d’une allergie de contact par exemple. Les médicaments le plus souvent responsables de rashs allergiques sont les antidouleurs, les antibiotiques (pénicilline et sulfamides), les hormones thyroïdiennes et, dans une moindre mesure, les immunoglobulines. L’éruption allergique se manifeste sans fièvre (dans la majeure partie des cas) et dans les heures qui suivent l'ingestion. On retrouve les symptômes typiques d’un rash allergique : une urticaire avec des plaques surélevées de petites tailles ou étendues et de couleur rose ou rouge, et des démangeaisons intenses (chez les enfants, il est important de ne pas le confondre avec la rougeole ou la rubéole). Certains rashs particulièrement sévères provoquent un malaise et une chute de la tension artérielle. Par ailleurs, un œdème de Quincke (gonflement des muqueuses de la bouche et du larynx) ou une crise d’asthme peuvent venir compliquer l’éruption cutanée, ce qui peut constituer une urgence médicale.

PUB

Traitement du rash allergique

Dans la mesure où le rash allergique survient en réaction à un médicament, le médecin imposera l’arrêt du traitement. Il sera de son devoir de trouver une alternative au traitement. Il s’attachera également à soulager les symptômes, notamment les démangeaisons, en prescrivant des pommades apaisantes ou encore des médicaments antihistaminiques. Le patient devra quant à lui prendre note du traitement qui a entraîné une réaction allergique, de façon à pouvoir en informer le médecin chaque fois qu’un nouveau médicament lui est prescrit ou en cas de consultation chez un anesthésiste, en vue d’une opération chirurgicale par exemple.

La rédaction vous recommande sur Amazon :