Les équations de la graisse
Sommaire

Le corps mis en plis

Enfin certains spécialistes se basent encore sur la technique dite des plis adipeux imaginée par Brozek en 1963 et améliorée plus tard par Jackson et Pollock. Elle s'appuie sur un constat d'une simplicité biblique. On sait que la graisse se stocke principalement sous la peau, c'est-à-dire dans le derme, une couche que l'on peut facilement pincer dans un but d'évaluation.

Des appareils de mesure donnent alors l'épaisseur du pli au millimètre près. On répète l'opération à différents endroits du corps et l'on se base ensuite sur des formules d'extrapolation pour connaître la quantité totale de graisses dans l'organisme. La validité des résultats dépend cependant beaucoup de la qualité de l'appareillage et de l'expérience de l'utilisateur.

Le syndrome du triathlète

En conclusion, rappelons que ces mesures sont utiles au niveau individuel, pour savoir où l'on en est dans la lutte contre le surpoids. Si les méthodes disponibles ne sont pas en l'état 100% fiables, il n'y a pas de quoi en faire un fromage.

A la limite, on verrait même un certain danger à disposer d'outils trop performants. Les sportifs ont déjà trop tendance à considérer leurs graisses comme un poids inutile et à corréler leurs performances et leur poids.

Appelons cela le "syndrome du triathlète". Ils en viennent à oublier quelques vérités essentielles : d'abord que la part des graisses dépend beaucoup de facteurs génétiques. D'autre part, que les graisses sont utiles dans bien des domaines : production hormonale, immunité, protection contre le froid et les chocs, apport énergétique, etc. Excluez toutes les graisses et vous disparaîtrez avec elles.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :