Éponges menstruelles : un danger pour votre santé

Les femmes sont de plus en plus méfiantes envers les serviettes et les tampons, soupçonnés de contenir des résidus "potentiellement toxiques". Elles sont ainsi nombreuses à chercher des solutions plus naturelles comme les éponges menstruelles. Toutefois, une gynécologue américaine met en garde : naturel, ne veut pas forcement dire sans risque pour la santé.
© Istock

Traces de chlore, de dioxine, de phtalates ou encore de glyphosate pour les tampons ; résidus de pesticides et même de plastique pour les serviettes ... les analyses faites sur les protections hygiéniques courantes ne sont pas du tout rassurantes.

De nombreuses femmes se sont ainsi tournées vers les éponges menstruelles pendant leurs règles. Mais, la gynécologue américaine Jennifer Gunter – déjà partie en guerre contre l'ail dans le vagin – avertit les femmes via son compte Twitter que cette solution naturelle n'est pas une bonne idée.

En réponse à un post promotionnel sur des éponges menstruelles "Ritual Menstruation Kit" vendues 40 dollars (35,85€), elle a écrit "quiconque vous dit de mettre une éponge de mer dans votre vagin veut que vous développiez des bactéries qui causent le syndrome de choc toxique". Elle s'est ensuite indignée "C'est horrible et illégal aux USA de promouvoir des éponges pour les règles". 

Pourquoi les éponges menstruelles peuvent être problématiques ?

Les entreprises qui vendent des éponges menstruelles mettent en avant qu'elles sont naturelles, réutilisables et biodégradables. Autres arguments promotionnelles : elles ne dessèchent pas les muqueuses et peuvent rester en place 4 ou 5 heures selon l'abondance des règles.

Toutefois, si le pitch marketing est attrayant, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une vraie éponge provenant de l'océan. La médecin rappellait déjà sur son blog en 2016 que l'université de l'Iowa avait analysé 12 éponges menstruelles dans les années 80. Les chercheurs avaient alors découvert des traces de sables, de poussières et des bactéries ou encore de levures et de moisissures.

Ces études ont plus de 30 ans. On peut ainsi peut penser que les marques ont depuis fait des progrès dans la collecte et le nettoyage de ces organismes vivants. Mais même si on fait abstraction de la qualité du produit, il existe un autre risque. Les femmes doivent nettoyer elles-mêmes leurs produits pour les réutiliser pendant leurs règles. Or si cela a été mal fait, des bactéries peuvent être présentes sur l'éponge et favoriser le développement d 'infections ou d'un syndrome de choc toxique. 

Le syndrome du choc toxique, c’est quoi ?

Le syndrome du choc toxique est une infection causée le plus souvent par des bactéries du groupe des staphylocoques dorés ou des streptocoques. Elles produisent une toxine appelée TSST-1 qui peut envahir l’organisme. Si la personne ne possède pas les anticorps nécessaires pour les combattre, elle risque alors le syndrome de choc toxique.

Les symptômes de ce mal sont une fièvre élevée, des démangeaisons ou une chute de la tension. Les malades peuvent aussi souffrir de défaillance de plusieurs organes pouvant causer la mort. La mortalité est de 30% si le choc toxique est pris en charge dès le début mais elle monte à 70% dans le cas contraire.

Ainsi en cas de doute. N'hésitez pas à consulter votre médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.