Diététique : un encas 4 possibilités

Une récente étude montre que les bonnes intentions diététiques ne sont pas nécessairement suivies de faits, surtout à l'heure de la pause… Et que la moitié d'entre nous semble ne pas s'embarrasser de bonnes intentions diététiques du tout !
Publicité

Savoir n'est pas pouvoir

Vouloir manger une pomme et finir avec un gâteau en bouche, voilà une petite entorse qui peut se répéter et faire grimper le cholestérol, tout comme l'aiguille de la balance. Pourtant, cela arrive à tout le monde et ce n'est pas faute de savoir quel aliment est le meilleur pour notre santé ! A l'heure actuelle, les apports nutritionnels de tel ou tel aliment font partie de la culture générale. Qui aujourd'hui ne sait pas qu'un paquet de chips est plus calorique qu'une pomme ? Mais manger n'est pas qu'une question d'information et de bon sens.

Publicité
Publicité

Pomme ou chocolat ?

Des chercheurs néerlandais ont ainsi étudié les comportements de 585 travailleurs à la cafétéria de leur bureau, dont 65% d'hommes, avec une moyenne d'âge de 40 ans. Tous présentaient un poids normal (IMC de 24,3) et un niveau d'éducation considéré comme élevé. Les participants ont été amenés à faire part à l'avance de leur choix entre quatre en-cas différents, dont deux étaient plus sains - banane ou pomme - et deux plutôt "junk food" - gaufre au sucre ou barre chocolatée. Une semaine plus tard, les chercheurs ont observé quel en-cas les participants choisissaient effectivement.

 
Publié par Julie Luong, journaliste santé le Lundi 20 Octobre 2008 : 02h00
Source : Weijzen P., Journal of Nutritional Education and Behavior, septembre/octobre 2008.