Dépression : quels sont les signes à repérer chez l'adolescent ?

La plupart des symptômes de la dépression de l'adulte peuvent se retrouver chez les adolescents. Il existe cependant certains signes qui sont plus spécifiques dans cette tranche d'âge.
PUB

La dépression chez l'adolescent

La dépression n'est pas l'apanage des adultes. Selon sa sévérité, elle peut se manifester chez 1 à 10% des adolescents. Il faut savoir par ailleurs qu'il existe une composante génétique, héréditaire donc. C'est-à-dire qu'un ado dont l'un des parents souffre ou a souffert d'une dépression, a plus de risque d'en être atteint lui aussi, et ceci d'autant plus que la dépression s'est déclarée tôt chez le parent. Autre sombre réalité, plus de la moitié des comportements suicidaires des adolescents ont pour origine la dépression.

PUB
PUB

Reconnaître la dépression chez l'adolescent

Si les principaux signes de la dépression de l'adulte se manifestent chez les adolescents, il existe également des symptômes spécifiques de la dépression chez l'adolescent. La dépression se caractérise classiquement par une tristesse permanente, une perte d'intérêt ou de plaisir, une dévalorisation de soi, des troubles du sommeil, un ralentissement psychomoteur, des troubles de l'appétit, une fatigue et des difficultés de concentration.

Chez l'adolescent on peut également repérer des signes plus particuliers :

  • Moins bons résultats scolaires, diminution des performances.
  • Repli sur soi, comportement de retrait, absence, indifférence apparente, désœuvrement, lassitude, sentiment d'être incompris, ou inversement irritabilité, agitation.
  • Actes de délinquance, violence verbale.
  • Abus de substances diverses : alcool, drogues, médicaments (anxiolytiques, hypnotiques). Ces deux derniers points correspondent très spécifiquement à des comportements nuisibles pour leur santé qui peuvent aller jusqu'à des conduites à risque, voire suicidaires.
Publié le 10 Décembre 2007 | Mis à jour le 18 Juin 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Guide dépression de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) et du Ministère de la Santé, septembre 2007.