Dépression et maladies chroniques: il faut traiter de manière coordonnée !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 07 Janvier 2011 : 12h02
Mis à jour le Mercredi 21 Octobre 2015 : 11h01

Les maladies chroniques (diabète, maladies cardiaques, hypertension...) et la dépression sont souvent présentes chez les mêmes personnes, plus encore si les personnes en question sont âgées. Une étude américaine vient de démontrer qu'une prise en charge globale de ces deux problèmes était bénéfique pour les malades.

PUB

Maladies chroniques et dépression : diabète, hypertension et autres...

Le diabète, les maladies cardiaques, l'hypertension, le cancer, l'obésité, l'arthrose sont des maladies chroniques fréquentes, et qui deviennent plus fréquentes encore quand nous prenons de l'âge. C'est aussi le cas de la dépression, et les problèmes se rencontrent souvent chez les mêmes malades. Or la dépression augmente le risque de complications dans les maladies chroniques. Et elle est souvent l'oubliée : traditionnellement, le malade ira voir un cardiologue pour son cœur, un endocrinologue pour son diabète, etc. ; il mentionnera éventuellement sa dépression à son médecin traitant. Avec un peu de chance, il pourra compter sur celui-ci pour coordonner les différents médicaments, repérer les éventuelles interactions entre eux, et mettre au point un traitement contre la dépression. Mais ce n'est pas forcément garanti...

PUB
PUB

Prendre en charge les maladies de façon conjointe est plus efficace

Une étude américaine a démontré qu'en intégrant tous les traitements, la santé du malade s'améliore. Un groupe de patients s'est vu attribuer une infirmière dont le rôle était de coordonner tous les traitements et de faire faire les contrôles nécessaires (sucre dans le sang, activité cardiaque, etc.) tout en traitant la dépression. A la fin de l'étude, les patients qui avaient bénéficié de ce suivi individuel obtenaient des résultats meilleurs que ceux qui n'avaient que les traitements ordinaires. Cette amélioration est encore plus forte quand l'infirmière chargée du suivi "coache" aussi le patient, en discutant avec lui des buts à atteindre et en le motivant.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 07 Janvier 2011 : 12h02
Mis à jour le Mercredi 21 Octobre 2015 : 11h01
Source : Katon, W.J., New England Journal of Medicine, décembre 2010.
PUB
PUB
A lire aussi
Diabète et dépression : deux maladies liéesPublié le 03/12/2010 - 11h22

Le diabète et la dépression sont deux maladies fréquentes... et fréquemment présentes chez une même personne. Une étude américaine menée sur plusieurs milliers de femmes vient de montrer que souffrir de diabète augmente le risque de dépression, et inversement.

Pourquoi dépister la dépression chez le diabétique ? Publié le 22/04/2015 - 07h47

Le diabète et la dépression sont deux maladies liées. Globalement, il y a plus de dépression chez les diabétiques et inversement. Ne serait-ce que pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète, il est nécessaire de dépister chez eux cette deuxième maladie souvent...

Interview : Vivre avec une maladie des reinsPublié le 12/11/2003 - 00h00

Nombre de patients ont des difficultés pour obtenir des informations sur leur insuffisance rénale. Or celles-ci sont essentielles pour mieux accepter et freiner l'évolution de leur maladie. Un guide accessible au grand public, réalisé sous la direction du Pr Michel Olmer*, vient de paraître.

Diabète : zoom sur deux complications méconnues Publié le 09/11/2009 - 00h00

Les complications liées au diabète existent. Mieux vaut les connaître pour mieux s'en prémunir. Les complications les plus connues touchent les yeux, les reins, le coeur et les artères, les organes sexuels. D'autres sont fortement sous-estimées, voire ignorées des diabétiques. Citons...

Plus d'articles