Déconfinement : quelles mesures chez votre coiffeur, le 11 mai ?

Après plus d’un mois de confinement, notre chevelure a tout d’une crinière indomptable. Nous sommes ainsi nombreux à attendre avec impatience la réouverture de notre salon de coiffure préféré. Mais quelles sont les mesures prévues pour éviter une contamination au nouveau coronavirus lors de notre pause coquetterie ?
© Adobe Stock
Sommaire

Coiffure qui n’a plus de forme, racines très visibles, mèches dans les yeux, cheveux trop longs… le rendez-vous chez le coiffeur devient plus qu’attendu après un mois confinement. Mais entre les shampoings, la coupe et les bavardages inhérents à toute visite dans un salon, difficile de maintenir la distanciation sociale indispensable pour éviter une deuxième vague de COVID-19

Objectif : réouverture le 11 mai pour les coiffeurs

Après l’allocution du président de la République annonçant le début du déconfinement pour le 11 mai, Christophe Castaner avait précisé sur France Inter que “l’objectif” était que les coiffeurs puissent ouvrir aux côtés de tous les autres commerces. Un projet soutenu également par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Interrogé sur BFM, il a expliqué “Je pense qu’il y a des millions de Français qui aimeraient bien pouvoir aller chez le coiffeur assez rapidement.


Il a reconnu ensuite “Quelles règles de sécurité sanitaires ? Combien de clients par salon de coiffure, en fonction de la taille du salon de coiffure ? Quels équipements de sécurité sanitaire pour le coiffeur. On regarde tous ces sujets un à un”. Un “protocole” sera prochainement présenté. Toutefois, les professionnels de la coiffure ont déjà des pistes de réflexion.

Les coiffeurs planchent sur un plan de prévention des risques

Céline Lavail-Georgin de l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec) précise que “l’organisation travaille avec l’ensemble des partenaires sociaux de la branche coiffure, sur l’élaboration de fiches pratiques permettant de sécuriser l’exercice de la profession dans ce contexte sanitaire particulier”. Elle ajoute que “les gestes barrières, remparts essentiels contre la propagation du virus, seront au centre des réflexions”. 

Gants, gel hydroalcoolique, blouse à usage unique, lingettes désinfectantes, séparation entre les clients… les mesures pour éviter de potentielles contaminations seront détaillées avant le 11 mai. 

Déconfinement : assurer la distanciation sociale pour la clientèle

Pour éviter les contaminations entre les clients, le vice-président de l’organisation Unec a d’ores et déjà indiqué “Le nombre de personnes sera limité, avec peut-être pas plus de 3 clients en même temps pour respecter les mesures barrières.” 

Par contre, les professionnels le reconnaissent la distanciation d’un mètre sera plus compliquée à appliquer entre le coiffeur et son client pendant la coupe et les soins. Le port du masque et l’utilisation de gel hydroalcoolique sont autant de moyens prévus pour limiter les risques et rassurer la clientèle.

Après plus d’un mois de confinement, nombreux seront ceux qui auront pour besoin d’une coupe ou d’une couleur. Toutefois, avec la limitation du nombre de clients dans la salle, le carnet de rendez-vous risque de rapidement être rempli. Ainsi pour éviter les salons bondés et des rentrées d’argent suffisantes pour les coiffeurs, les horaires pourraient être revus. Didier Martin, patron d'Eugène Perma - entreprise spécialisée dans les produits capillaires - et président du Syndicat français des fournisseurs pour coiffeurs et coiffeurs-parfumeurs (SFFC), a expliqué aux Échos “l'extension des horaires d'ouverture est en question, avec même des nocturnes et une activité six jours sur sept”.

Système Immunitaire : Renforcez votre SYSTEME IMMUNITAIRES !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci à Nathalie Moreau, Coiffeuse
Comment les coiffeurs s'organisent pour rouvrir leurs salons en toute sécurité, BFM, 14 avril