La crise d’adolescence : "vous pouvez pas comprendre !"
Sommaire

Du côté de l’ado…

Il faut qu’il sache que cette crise n’a rien d’exceptionnelle, qu’elle touche plus ou moins de nombreux autres ados, qu’elle permet de grandir et qu’elle prendra fin (le plus souvent vers l’âge de 18 ans). Autrement dit, la révolte qui gronde en lui et les difficultés qu’il a à se reconnaître ne dureront pas.

Consulter un psychologue ?

En cas de grandes difficultés, de mal-être important, il ne faut pas hésiter à en parler à un psychologue. Il existe des consultations gratuites dans les Centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP), qui assurent des consultations, des diagnostics et des soins ambulatoires pour des enfants et adolescents (avec ou sans les parents).

Du côté des parents…

Prendre conscience également que cette période ne durera pas. De la patience, de la diplomatie et du dialogue…

Enfin, il faut consulter sans attendre s'il y a une baisse du niveau scolaire, un désintérêt pour l'école, voire une phobie scolaire. Le thérapeute cherchera si l'adolescent est exposé à un produit psychoactif (alcool, cannabis, autre drogue), à une maltraitance dans l'école ou en dehors de l'école, à des troubles psychiques débutants de types phobies, anxiétés, dépressions ou autres.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Génération ado, le dico, Editions Bayard.