Mon corps est affreux !

Des jambes trop maigres, des cuisses trop grosses, des yeux trop petits ou trop grands, des cheveux trop frisés ou trop raides, des boutons, des lunettes… A l'adolescence, tout est prétexte à complexes. Car le corps, en pleine transformation, prend soudain une importance phénoménale. Explications…
Publicité

Des complexes à la pelle !

L'adolescence est source de complexes essentiellement parce qu'on assiste, impuissant, à des transformations physiques qui nous dépassent. « L'ado se voit contraint d'assumer un physique qu'il n'a pas choisi », souligne Philippe Jeammet, psychanalyste à l'Institut Mutualiste de Montsouris. « Non seulement il n'a pas choisi de naître garçon ou fille, d'être grand ou petit, brun ou blond, mais en plus il en hérite. Le corps est le fruit de l'union des parents : les ressemblances qu'on y devine sont la marque d'une appartenance familiale contre laquelle l'ado peut être en révolte. » Vu sous cet angle, on comprend mieux comment on peut faire une montagne de détails… que les autres ne remarquent même pas !

Publicité
Publicité

De la distance !

Il est important de garder à l'esprit que tout le monde a ses complexes, et pas forcément ceux que l'on croit deviner... Ce que vous trouvez magnifique chez une copine peut être, pour elle, source d'une terrible souffrance. De votre côté, essayez de prendre de la distance avec votre physique : mesurer cinq centimètres de plus ou de moins ne change pas grand-chose aux yeux des autres. Toutefois, si votre corps devient vraiment insupportable, n'hésitez pas à demander de l'aide. La puberté peut être une période très difficile à passer et il n'y a pas de honte à aller voir un psychologue pour alléger un peu son fardeau. Et gardez une dernière chose en tête : « avec le temps va, tout s'en va ». La patience est souvent récompensée par un corps d'adulte tout à fait charmant et bien proportionné !

Publié par Psychonet Production le Mercredi 12 Février 2003 : 01h00