COVID-19 : Les régions où le plus de femmes sont hospitalisées

La COVID-19 est beaucoup plus virulente avec les hommes. Toutefois, la gent féminine n’est pas immunisée pour autant. Un nombre important de femmes sont actuellement hospitalisées à cause du coronavirus. Voici les régions où les patientes sont nombreuses dans les hôpitaux.
COVID-19 : Les regions ou le plus de femmes sont hospitalisees

Au début de la pandémie, les scientifiques ont rapidement fait un constat sur cette nouvelle maladie : les hommes sont les plus touchés. Le dernier bulletin hebdomadaire de Santé Publique France publié le 17 décembre 2020 confirme que l’observation est toujours juste. 

Entre le 05 octobre et le 15 décembre, parmi les 4 008 patients signalés avec un diagnostic confirmé de COVID-19, 71% étaient des hommes. Les décès sont également plus nombreux au sein de la gent masculine (55% des décès). Pourquoi les femmes semblent mieux résister au coronavirus

Covid-19 : les femmes plus résistantes graves à leurs hormones sexuelles ?

Une équipe de l'université de l'Illinois à Chicago (UIC) a cherché à savoir pourquoi les femmes développent des formes moins graves de la COVID-19. Ses  travaux, publiés dans la revue  Trends in Endocrinology and Metabolism, avancent que les hormones sexuelles féminines pourraient être à l’origine de cette résistance. Selon les scientifiques, les œstrogènes, la progestérone, mais également l'alloprégnanolone (qui provient du métabolisme de la progestérone) protégeraient les femmes grâce à leurs vertus anti-inflammatoires. Elles stimuleraient la production d’anticorps et inhiberaient les récepteurs ACE2, protéines connues pour servir de portes d’entrées dans l’organisme au SARS-CoV-2.

L’équipe a entamé ses recherches après avoir lu plusieurs études révélant que les symptômes de la COVID-19 pouvaient s'aggraver chez les femmes enceintes dont le taux d’hormones sexuelles baissait. Le Pr Graziano Pinna, auteur principal de la recherche, explique : "Les hormones qui aident à maintenir la grossesse - comme la progestérone - sont 100 fois plus concentrées au troisième trimestre de la grossesse. L'estradiol, l'alloprégnanolone et la progestérone ont toutes d'importantes fonctions anti-inflammatoires et participent à la réinitialisation du système immunitaire. Cela suggère que les femmes enceintes sont devenues symptomatiques (...) après avoir accouché de leur bébé en raison de la baisse rapide de ces hormones. La corrélation était vraiment frappante". 

Toutefois, si les chiffres et les études montrent que les femmes sont mieux armées face au nouveau coronavirus, elles ne doivent pas baisser la garde. Développer une forme grave de la maladie n’est pas impossible, non plus. 

Découvrez dans notre diaporama les régions où le plus de femmes sont hospitalisées à cause de la covid-19.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Chiffres clé du COVID-19, Santé Publique France, 17 décembre 2020
Géodes, Santé Publique France