Course à pieds ou marche rapide : que choisir pour sa santé ?
Publié le 04 Mars 2016 par Magalie Le Bihan, pharmacien

Course à pieds : s’y mettre progressivement pour éviter les blessures

Malgré ses atouts, la course à pieds n’est pas faite pour tout le monde et 29 % des français doivent arrêter de la pratiquer pour raisons médicales. En effet, il s’agit d’un sport contraignant pour le corps, comportant des risques de blessures : crampes, déchirures musculaires, tendinites… Les articulations de la cheville et du genou peuvent être mises à rude épreuve, d’où l’importance de commencer ce sport de manière très progressive. Il ne faut pas se fixer dès le départ l’objectif de courir 1 heure sans s’arrêter, mais miser sur des petites séances de 15-20 minutes plusieurs fois par semaine, avec la possibilité d’alterner marche rapide et course afin de s’habituer à l’effort.

PUB

De nombreux programmes existent tels que celui intitulé « Du canapé aux 5 km ». Pour réduire les risques de blessures, il est plus judicieux d’augmenter progressivement le nombre de sorties hebdomadaires plutôt que la distance.

PUB

D’autre part, le running demande un échauffement rigoureux et de réaliser des étirements adaptés entre les séances, quand le muscle et les tendons sont froids.

La marche rapide : pour améliorer sa santé sans blessure

Pour ceux qui veulent améliorer leur état de santé, tant au niveau du souffle que sur le plan cardiovasculaire, la marche rapide est un excellent sport. En effet, on peut obtenir les mêmes bénéfices sur la santé qu’avec le running en marchant, tout en évitant les blessures. La marche engendre moins de chocs et exerce moins de contraintes sur l’organisme, ce qui présente un grand intérêt si on a les articulations fragiles, si on se remet d’une blessure ou pour les personnes en surpoids qui débutent une activité physique. La marche rapide permet d’avancer progressivement vers un meilleur niveau de forme physique et une meilleure santé, d’où le nombre d’adeptes en augmentation ces dernières années et la création de nombreux clubs de randonnées.

Source :
Greater weight loss from running than walking during a 6.2-yr prospective follow-up. Williams PT. Medicine and science in Sports and Exercise, 2013, Nov.;45(4):1530-0315.
La rédaction vous recommande sur Amazon :