Les 10 conseils pour bien vieillir

© Istock

Notre espérance de vie ne cesse de s'allonger. Mais comment favoriser le “bien vieillir”, rester en bonne santé, le plus longtemps possible ? S'il n'existe pas de pilule miracle anti âge, on peut néanmoins prévenir le vieillissement en respectant quelques conseils de bon sens. Car, comme le souligne le Dr Viguier, spécialiste en biologie de la nutrition, « Vieillir n'est pas déchoir ».

PUB

Bien vieillir : 10 conseils anti âge

1 - On fait de l'exercice

« On ne peut pas bien vieillir si on se fige, rappelle le Dr Viguier. La marche rapide avec balancement des bras ou la marche nordique est le plus puissant anti-âge qui soit ». Marcher 30 à 45 mn par jour est idéal. Le vélo, la natation sont recommandés pour stimuler le système cardiovasculaire. Le tai-chi, le qi gong l’aquagym, le yoga, le stretching, la gym du style Pilates... entretiennent la souplesse. L’activité physique n’est pas utile que pour le corps, elle oxygène aussi le cerveau. Attention : une visite médicale est nécessaire avant de se lancer.

PUB
PUB

2 - On apprivoise son stress

On le sait aujourd'hui, un stress chronique augmente la production de cortisol et accélère le v ieillissement cellulaire. S'il est parfois difficile de l'éliminer, on peut le pacifier. L'écriture spontanée peut-être une méthode : « Ecrire 5 mn par jour un résumé de sa journée en osant un bilan lucide de ses chocs émotionnels évitent les ruminations inutiles », conseille le Dr Viguier. L'exercice peut aussi se faire une fois par semaine. La méditation, la sophrologie, le qi gong... peuvent aider à mieux gérer ses émotions.

3 - On fait des bilans

Bien vieillir, cela signifie rester en bonne santé le plus longtemps possible, cela suppose d'avoir des réflexes de prévention : faire un bilan sanguin tous les 5 ans jusqu'à 50 ans puis tous les 3 ans après 60 ans, tous les deux ans de 60 à 75 ans et tous les ans au-delà. Un test d'effort cardio-vasculaire est recommandé au même rythme. Optimiser son vieillissement, c’est aussi ne pas oublier de consulter régulièrement le dentiste et l'ophtalmologiste et de suivre les programmes de dépistage du cancer quand leur efficacité est avérée. C’est le cas, notamment, pour le cancer du côlon qui permet de dépister ou non la présence de sang dans les selles.

Publié le 12 Octobre 2015 | Mis à jour le 26 Novembre 2015
Auteurs : Brigitte Bègue, journaliste santé
Source : Symposium Médecine Anti-Age, organisé par le Laboratoire Forte Pharma ( http://fr.
Voir + de sources
fortepharma.com/) aux Entretiens de Bichat, 9 octobre 2015
Intervention du Dr Viguier, spécialiste en biologie de la nutrition.
La rédaction vous recommande sur Amazon :