Course à pied : comment bien choisir et entretenir ses chaussures de running ?

Le nombre de Français qui pratiquent la course à pied de façon régulière ou occasionnelle s'élève à 2 ou 3 millions. Chaque année, un tiers d'entre eux souffrent de lésion au niveau du pied et la moitié consulte pour cette raison. Les chaussures sont souvent en cause. Quelques informations et conseils pour ne pas faire d'erreur.
PUB

A savoir en amont sur la course à pied et les chaussures de running

Biomécanique de la course à pied

À chaque foulée, le pied amortit puis propulse selon un enchaînement biomécanique complexe, harmonieux et quasi instantané. Celui-ci peut facilement être perturbé par des anomalies, parfois très discrètes, d'architecture, de souplesse, par des lésions du pied ou encore par des défauts de la chaussure tels qu'une usure localisée ou une inadéquation avec le pied.

La conséquence est un pied qui souffre et risque un traumatisme. Il est donc préférable de bien choisir ses chaussures avant de se lancer dans la course à pied.

La structure des chaussures est aussi extrêmement complexe...

La chaussure de base se décompose en deux constituants principaux, la semelle (base d'appui) et la tige (enveloppe du pied), lesquelles sont solidarisées en une seule unité qui introduit alors une variable supplémentaire dans les modèles disponibles sur le marché.

La tige inclut plusieurs parties (loge orteils ou empeigne, panneaux latéraux ou quartiers, languette et contrefort), tandis que la semelle est classiquement composée de cinq couches successives ayant chacune leurs propres propriétés et fonctionnalités.

Les boutiques spécialisée de running ou les rayons "course à pied" des grands magasins de sport proposent globalement quatre catégories de chaussures (modèles de stabilité, à retenue de mouvement, à amorti maximalisé et ultralégers) en fonction du poids, des caractéristiques du pied comme la cambrure et du type d'activités pratiquées par les sportifs.

Bien choisir ses chaussures de running : vos données personnelles sont à prendre en compte

Le choix des chaussures de course n'est donc pas toujours facile et les erreurs sont fréquentes.

PUB
PUB

L'examen clinique du pied est souvent particulièrement utile et le médecin peut apporter de bons conseils à partir de certains renseignements (habitudes d'entraînement, kilométrage, seuils progressifs, géographie des parcours - terre battue, macadam) et de l'examen des chaussures.

Le degré d'usure et la localisation des plages d'usure de la chaussure sont très riches d'informations, tout comme leur ancienneté d'achat, la fréquence de leur renouvellement et le kilométrage parcouru.

L'architecture du pied, l'existence ou non de durillons ou encore l'état des ongles sont des éléments complémentaires orientant le choix des chaussures de sport.

Quelques conseils pour bien choisir vos chaussures de running :

A savoir :

- Choisissez vos chaussures plutôt en fin de journée.

- Choisissez un vendeur fiable, spécialiste du domaine.

- Demandez à les essayer (en allant un peu courir en dehors du magasin, ou en demandant à les avoir à l'essai).

Vous devez absolument vous sentir bien dedans. Toute gêne identifiée doit vous pousser à essayer un autre modèle !

  • Attention à votre pointure

    Lorsque vous courez, votre pied glisse vers l'avant. Si votre chaussure est trop juste, vous risquez d'avoir mal au pied. Il est souvent conseillé de choisir ses chaussures une taille au dessus de sa taille habituelle.

  • Votre poids compte

    On ne choisit pas la même paire de chaussures si on fait 45 kilos ou 75 kilos. Plus votre poids est important, plus l'amorti de la chaussure est primordial. Il est possible aussi de placer dans votre chaussure une semelle spécifique qui en augmentera l'amorti.

  • Selon le type de terrain : route ou chemin

    Sur la route, l'amorti de la chaussure est à privilégier. Sur les chemins, il est préférable de choisir des chaussures de trail qui privilégient le maintien du pied.

  • En fonction de votre type de foulée

    Il existe plusieurs types de foulée. Pour savoir quelle est la vôtre, le mieux est d'apporter au magasin vos anciennes chaussures.

    50% des coureurs ont une foulée pronatrice. L’usure de la chaussure se situe ainsi sur le bord interne de l’avant du pied.

    L'autre moitié des coureurs a une foulée dite universelle. L’usure se situe sur le milieu de l’avant-pied.

    Quelques rares coureurs ont une foulée supinatrice. Usure : bord externe de l’avant-pied.

    Si vous ne connaissez pas votre foulée ou si vous débutez la course à pied, ne choisissez pas vos chaussures au hasard et prenez conseil auprès d'un vendeur spécialiste de la course à pied.

  • Selon votre niveau et votre pratique

    Les chaussures de course à pied doivent être différentes selon que vous pratiquez un entraînement ou une compétition. Dans le premier cas, la chaussure est un bon compromis entre la performance et le confort. Pour la compétition, la chaussure sera plus légère pour être la plus performante possible, et le confort sera un peu plus placé au second plan.

A savoir : si vous courez vraiment par tout temps, vous pouvez choisir des chaussures en Gore-Tex® pour garder vos pieds bien au sec. Mais attention, si l'eau rentre dedans, l'inconvénient du Gore-Tex® est qu'elle ne ressort plus ! Sachez quand même que les chaussures de running sont généralement traitées contre l'humidité (traitement anti déperlant).

Publié le 18 Avril 2006 | Mis à jour le 27 Août 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique, www.
Voir + de sources
sofcot.com.fr.