Comment soigner les envies fréquentes d'uriner

Médicalement parlant, avoir fréquemment envie d’uriner se nomme la pollakiurie. Ce trouble peut avoir diverses origines, une infection urinaire par exemple. En cas de cystite le traitement est-il identique à celui mis en place pour soigner des envies fréquentes d’uriner ?
© Istock

Evaluer une envie d’uriner trop fréquente

Avant de s’intéresser au traitement d’une envie d’uriner trop fréquente, le médecin doit déterminer s’il s’agit bel et bien d’une pollakiurie. Pour cela, il vous interrogera sur l’abondance de vos mictions, sachant qu’en cas de pollakiurie, on urine souvent (jusqu’à tous les quarts d’heure dans les cas les plus importants), mais en petites quantités. Par ailleurs, la pollakiurie est généralement associée à des symptômes tels que des fuites urinaires ou encore des brûlures. Des analyses d’urine peuvent également être prescrites avec des examens complémentaires tels qu’un ECBU (examen cytobactériologique des urines), une échographie abdomino-pelvienne ou un bilan urodynamique.

Causes d’une envie d’uriner fréquente

Les envies fréquentes d’uriner peuvent avoir des causes diverses telles que :

  • une maladie du système urinaire et notamment une infection telle qu’une cystite, mais aussi une pyélonéphrite (infection au niveau des reins), une colique néphrétique, voire un cancer de la vessie ;
  • une hyperactivité vésicale (contraction anormale du muscle de la vessie), un trouble fréquent chez les femmes de plus de 40 ans ;
  • une maladie prostatique chez les hommes en raison d’un adénome prostatique, d’une prostatite (infection de la prostate), voire d’un cancer de la prostate ;
  • un problème urétral tel qu’un rétrécissement de l’urètre (en raison d’une infection, d’un calcul ou d’une tumeur) ;
  • une inflammation d’un organe proche, qu’il s’agisse du péritoine qui tapisse les viscères (en cas de péritonite), du côlon (sigmoïdite), d’une trompe utérine (salpingite) ou du vagin (vaginite) ;
  • un prolapsus génital (descente d’organes) ;
  • des facteurs psychiques (émotions fortes, peur de fuites urinaires ou anxiété).

A noter qu’on retrouve aussi une pollakiurie chez beaucoup de femmes enceintes, ce trouble disparaissant après la grossesse.

Traitement d’une envie d’uriner trop fréquente

Le traitement de la pollakiurie est le traitement de sa cause. Ainsi, en cas d’infection urinaire telle qu’une cystite, le traitement sera antibiotique. Il faudra par ailleurs chercher l’origine de cette infection, sachant que les cystites peuvent avoir pour origine une hygiène intime inadaptée (manque d’hygiène ou au contraire excès d’hygiène susceptible de dégrader la flore génitale). En cas d’adénome de la prostate ou de prolapsus, une intervention chirurgicale est nécessaire. En cas de colique néphrétique, on peut pulvériser les calculs par laser ou faciliter leur évacuation. Enfin, si on retrouve un cancer (de la vessie ou de la prostate), des traitements spécifiques doivent être mis en œuvre. Plus généralement, pour éviter les envies d’uriner trop fréquentes, il faut éviter les boissons telles que le thé, le café ou l’alcool (la bière est diurétique par exemple) et, si besoin, rééduquer son périnée. Certains médicaments peuvent être employés (les anticholinergiques), mais ils présentent des effets secondaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Pollakiurie ou envie fréquente d'uriner : définition, symptômes et causes. Ameli.fr, 19 mars 2018
Pollakurie, Association Française d'Urologie, 12 mars 2011
La rédaction vous recommande sur Amazon :