Comment se protéger de la maladie d’Alzheimer ?

Nous avons tous déjà entendu que stimuler nos fonctions cérébrales et notamment intellectuelles pouvait nous protéger de la maladie d’Alzheimer. C’est ainsi que l’on recommande les mots croisés et toutes sortes d’apprentissages. Aujourd’hui, de nouvelles données suggèrent qu’il existe d’autres facteurs protecteurs. On a même identifié des facteurs de risque, mais tous sont modifiables !
© Fotolia

Sommaire

Alzheimer, prévenir tant qu'on ne sait pas guérir

La recherche est mobilisée depuis des années déjà pour développer des traitements qui permettraient de guérir la maladie d’Alzheimer. Parallèlement, des chercheurs s’activent autour de la prévention. Une analyse de toutes les publications ayant porté sur ce sujet a donné des résultats particulièrement intéressants.

En effet, des facteurs de risque et des facteurs protecteurs de la maladie d'Alzheimer ont été identifiés.

La bonne nouvelle est que tous sont modifiables, ce qui signifie qu’en agissant sur chacun de ces facteurs, on pourrait réduire de moitié le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

6 facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer

  • Le diabète.
  • L’excès de cholestérol dans la quarantaine.
  • Le tabagisme.

Mais une autre étude pointe 3 autres facteurs de risque supplémentaires (1) :

  • L’hypertension artérielle.
  • L’obésité.
  • La dépression.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Archives of Neurology (JAMA), publié en ligne le 9 mai 2011.