Comment réagir au stress ? Se brancher sur le problème ou sur nos émotions ?
Sommaire

Pour éviter un stress, l'attitude idéale, est-ce la stratégie d'évitement ou de vigilance ?

Ni l'une ni l'autre, ou les deux. L'évitement permet de faire baisser très rapidement le stress. Les personnes qui le mettent en pratique sont nettement moins stressées deux jours après le problème. C'est aussi une voie intéressante, car il existe des problèmes sans solution pratique où il faudra bien agir sur les émotions. On peut donc cultiver cette capacité à rester zen, à survivre à un problème, à surmonter émotionnellement une difficulté. Sport, relaxation, habitude de se faire plaisir, permettent de s'offrir des émotions positives antidotes au stress.

Les personnes qui suivent plutôt la vigilance restent plus stressées au départ. Mais deux semaines plus tard, la tendance s'inverse. Cette stratégie de vigilance porte ses fruits plus lentement, mais ils sont là. Les personnes les plus concernées par cette manière de réagir ont parfois tendance à aimer les problèmes, dans le sens où elles les considèrent comme de véritables défis à relever !

Alors, l'idéal, c'est de savoir allier les deux stratégies. Peut-être dans un premier temps, savoir agir pour que l'angoisse ne vous submerge pas, puis, parallèlement, mettre en place des actions qui vont agir sur le problème.

C'est ce qu'a choisi Tiphanie : elle a un peu râlé, elle a fait la fête avec ses amis, puis elle a décidé de retenter son concours en travaillant plus et mieux…

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Paulhan et M. Bourgeois, Stress et coping, les stratégies d'ajustement à l'adversité, Puf, 1995.