Cancer du sein : quand l'hérédité s'en mêle

Une mère, une grand-mère, une sœur…

Certaines familles semblent touchées par une épidémie de cancers du sein.

Cette impression est-elle fondée ?

Le cancer du sein est-il héréditaire ?

La question est complexe…

Publicité

Cancer du sein : cas isolé ou cas familial ?

Une "chance"sur dix.

Tel est le risque qu’a chaque femme de développer un cancer du sein au cours de sa vie.

Dans près de 90% des cas, le cancer frappe au hasard et touche alors surtout des femmes ménopausées.

Et même si le sort semble parfois s’acharner sur certaines familles, le cancer du sein n'a dans la plupart des cas pas d’explication génétique, ni de cause héréditaire.

Quand le cancer du sein est inscrit dans les gènes…

Dans les 10% de cas restants, la prédisposition génétique est bel et bien une réalité.

Cette hérédité est fréquemment liée à une anomalie sur l’un des deux gènes appelés BRCA 1 et BRCA 2. Lorsque l’un de ces deux gènes, présents en deux exemplaires chez chaque être humain, est anormal, les risques de cancer du sein sont accrus.

Publicité
Publicité

Avec des conséquences légèrement différentes pour les familles touchées :

  • En cas de mutation sur le gène BRCA 1, le risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie est particulièrement élevé : jusqu'à 80%.
  • Lorsque c'est le gène BRCA 2 qui est touché, le risque atteint environ 50%.

Par ailleurs, les cancers du sein associés à cette anomalie sur BRCA1 ou BRCA 2 ont tendance à survenir chez des femmes jeunes (avant la ménopause) et à toucher, plus fréquemment, les deux seins.

 
Publié par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le Lundi 15 Octobre 2012 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 28 Septembre 2017 : 10h21
Source : Docteur Marc Abramowicz, Médecin Généticien, Hôpital Érasme, Université Libre de Bruxelles.