Le syndrome à hantavirus : transmis à l’homme via les rongeurs

Le syndrome à hantavirus est une maladie virale que l’homme contracte par l’intermédiaire des rongeurs porteurs du virus. 

La contamination par un hantavirus entraîne des infections pulmonaires ou rénales graves, parfois mortelles. 

Mais cette maladie contre laquelle nous ne disposons d’aucun traitement est rare.

Publicité

Le syndrome à hantavirus : une zoonose transmise par les rongeurs

Le syndrome à hantavirus fait partie des zoonoses, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une maladie de l’animal transmise à l’homme.

En l’occurrence, les hantavirus sont transmis essentiellement par des rongeurs. Le virus étant présent dans les urines, les selles et la salive de ces petits animaux, l’homme se contamine au contact de leurs déjections, mais aussi par inhalation de particules virales dans les zones où il y a de grandes quantités d’excréments de rongeurs.

C’est probablement l’origine de l’épidémie qui s’est produite au cœur du parc national du Yosemite, en Californie aux États-Unis, où près de 10.000 personnes ont séjourné l’été 2012 et auraient inhalé des poussières contaminées. Six personnes au moins ont développé un syndrome à hantavirus, dont deux sont décédées.

Publicité
Publicité

A ce jour, aucun cas de transmission d’homme à homme n’a été décrit.

Parmi ces vacanciers, on compte 53 familles françaises qui auraient résidé au camping Curry Village du parc Yosemite. Mais de retour en France, le virus ne risque pas de se propager car il ne se transmet pas d’homme à homme.

À noter que les hantavirusexistent partout dans le monde et qu’il en existe 5 souches. Selon la souche, l’hantavirus peut affecter une partie différente du corps, notamment les poumons et les reins.

En France, le virus qui circule est moins dangereux que celui de Californie : il ne tue pas, sauf exception.

Quels sont les symptômes d’un syndrome à hantavirus ?

Le syndrome à hantavirusdébute par des signes bénins ressemblant à une grippe :

  • fièvre,
  • maux de tête,
  • douleurs musculaires,
  • courbatures.

On peut également noter :

  • des douleurs abdominales,
  • des diarrhées,
  • des vomissements.

Selon le virus, l’infection peut rapidement mener à une insuffisance rénale et se révéler mortelle.

En cas de syndrome pulmonaire, le patient présente une toux et un essoufflement susceptibles de s’aggraver rapidement.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 10 Septembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Lundi 10 Septembre 2012 : 14h15
Source : Le Parisien 1er septembre 2012. Le Manuel Merck, Editions Larousse.