Cancer du sein : les hormones contre la ménopause augmenteraient les risques encore 20 ans après l'arrêt

De nombreuses femmes ont recours aux hormones pour lutter contre les bouffées de chaleur et autres symptômes de la ménopause. Mais le traitement hormonal substitutif (THS) augmenterait leurs risques de développer un cancer du sein, et cela même près de deux décennies après son arrêt selon une étude américaine.
© Istock

Le traitement hormonal substitutif soulève de nombreuses questions parmis les femmes ménopausées. Faut-il le prendre ou pas ? Les nouveaux résultats présentés lors du Symposium sur le cancer du sein qui se tenait à San Antonio (Texas) ne vont pas apaiser les craintes. 

Cancer du sein : les hormones du THS augmentent les risques longtemps après l’arrêt

L’étude fédérale américaine baptisée Women’s Health Initiative a suivi plus de 16 000 femmes âgées entre 50 et 70 ans. Certaines prenaient des pilules combinant œstrogènes et progestatifs de synthèse tandis que d’autres avaient des placebos. Toutefois, après plusieurs années de recherche, les travaux ont été arrêtés en 2002 lorsque les médecins ont découvert un nombre plus important de problèmes cardiaques et de cancers du sein chez les participantes recevant le traitement hormonal. Il a alors été conseillé aux femmes de stopper la prise du médicament. En revanche, les médecins ont continué à suivre la majorité des participantes.

Après 19 ans de suivi, l’équipe scientifique révèle que pendant cette période 572 cancers du sein ont été diagnostiqués dans le groupe qui prenait des hormones contre 431 chez les femmes ayant le placebo. Cela représente une hausse des risques de développer la maladie de 29% chez les patientes ayant utilisé des hormones. 


Traitement hormonal combiné : prendre en compte les risques

Le Dr Charles Kent Osborne, oncologue et directeur du centre de cancérologie Dan L. Duncan du Baylor College of Medicine, a expliqué “Les hormones stimulent la croissance des cellules”, et il peut s'écouler de nombreuses années avant qu'une tumeur se forme et soit détectée.

Les chercheurs ont rappelé pendant le séminaire médical qu’il était important de communiquer sur le risque plus élevé de cancer du sein. Les femmes ménopausées peuvent ainsi évaluer en toute connaissance de cause si les avantages de cette pilule - qui lutte contre les bouffées de chaleur, les problèmes cardiaques ou encore la perte osseuse - sont supérieurs au risque.

Traitement hormonal à base d’œstrogène : des effets préventifs contre le cancer du sein ?

La même étude a également testé les effets de l’œstrogène seul chez les femmes ménopausées. Cette recherche menée qui comptait plus de 10 000 participantes, montre des conclusions opposées à celles observées avec les hormones combinées. 

Les femmes uniquement sous œstrogènes pendant sept ans présentaient un risque moins élevé de développer un cancer du sein de 23%, 19 ans après le début de l’expérience. Il y avait 231 cas de tumeur du sein parmi elles contre 289 dans le groupe placebo.

Toutefois, l’équipe scientifique reconnaît que ces résultats contredisent les conclusions d’autres études. Les médecins déconseillent ainsi d’utiliser les hormones pour essayer de prévenir la maladie en raison de ces incertitudes. 

Cancer du sein : les signes

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent en France. Selon l'Institut Curie, on dénombre 54 000 nouveaux cas par an

Les symptômes d’un cancer du sein à surveiller

Plus le diagnostic est précoce, plus les chances de guérison sont élevées. Il est donc important d’en connaître les signes :

  • apparition d’un creux à la surface d’un sein ;
  • présence d’une boule dans le sein ;
  • douleur dans le sein ;
  • écoulement par le mamelon ;
  • de petites plaies ;
  • une texture de peau d'orange ;
  • l'enfoncement du téton ;
  • un changement de taille ou de forme du sein.

Les médecins recommandent aux femmes de palper et observer leurs seins régulièrement. De préférence, une semaine après le début des règles. Si vous repérez un ou plusieurs signes cités ci-dessus, il est préférable de prendre rendez-vous chez le médecin.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Breast cancer risk from menopause hormones may last decades, The Star Edition, 16 décembre 2019
La rédaction vous recommande sur Amazon :