Traitement hormonal de la ménopause et risque de thrombose veineuse

Le risque de faire une thrombose veineuse en prenant un traitement hormonal substitutif pour la ménopause est connu. Les recherches essayent maintenant de déterminer précisément les caractéristiques des femmes à risque. Ce risque est multiplié par 4 chez celles qui souffrent d'une cardiopathie ischémique (angine de poitrine, infarctus du myocarde).
PUB

La pilule contraceptive augmente le risque de faire une maladie thomboembolique veineuse caractérisée par l'obstruction des veines des jambes entraînant la constitution de varices ou de phlébites. Dans le cas du traitement hormonal substitutif, ce risque est plus faible car les doses d'estrogènes utilisées sont 4 fois moins importantes.

PUB
PUB

Cependant il s'agit d'être vigilant et de bien déterminer quelles sont les femmes à risque afin de mieux les surveiller et mieux les orienter dans le choix de leurs traitements. Avoir déjà fait un accident cardio-vasculaire, notamment un infarctus du myocarde ou avoir déjà présenté des symptômes révélateurs d'une angine de poitrine augmente le risque de thrombose veineuse sous traitement hormonal substitutif d'un facteur 4.

Ce risque est surtout augmenté après une fracture de jambe, un cancer, une intervention chirurgicale ou une hospitalisation. Dans chacun de ces cas votre médecin devra prendre position. En revanche la prise de statines (hypolipémiants) ou d'aspirine diminuent ce risque.

Publié le 31 Juillet 2000
Auteur(s) : Dr Sylvie Coulomb
Source : Grady D et coll. Ann Intern Med 2000 ; 132 : 689-96