AVC : 5 gestes pour le prévenir

On estime qu’il y a 1 AVC toutes les 4 minutes et qu’une personne sur 6 en aura un dans sa vie. Des mesures préventives permettent de réduire les risques d’être victime de cette urgence médicale de 80%. On vous les détaille.
AVC : 5 gestes pour le prevenir

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est la première cause de handicap acquis de l'adulte en France. Il frappe près de 140 000 personnes chaque année en France et provoque 30 000 décès. 

Si l’âge moyen des victimes d’AVC est de 74 ans, près d’un quart des patients ont moins 65 ans. Tout le monde peut être touché par une "attaque cérébrale", même les nourrissons. La Société Française Neuro-Vasculaire (SFNV) rappelle que 5 mesures préventives aident à diminuer de 80% le risque d'AVC. On vous liste ces bons gestes dans notre diaporama. 

AVC : quels sont les symptômes ?

Lors d’un AVC, le cerveau est soudainement privé de sang. Dans la majorité des cas, la cause de l ’arrêt de la circulation sanguine est l’obstruction d’un vaisseau sanguin (80%). On parle alors d'un accident ischémique. Toutefois, l'AVC peut aussi être provoqué par la déchirure d’un vaisseau, conduisant à une hémorragie. "Les conséquences peuvent être dramatiques avec un défaut d’apport d’oxygène et glucose aux cellules du cerveau, pouvant aboutir à leur destruction, source de séquelles neurologiques", précise le SFNV.

Face à cette pathologie, chaque minute compte. Plus elle est prise en charge rapidement, mieux elle peut être traitée… et moins les séquelles seront sévères. Malheureusement, seuls 50% des patients suspectés d’AVC ou premiers témoins ont le réflexe de contacter le 15.

"Chaque minute qui passe, ce sont des millions de neurones qui sont détruits. L’enjeu aujourd’hui est de sensibiliser le plus grand nombre aux symptômes d’un AVC pour réduire l’impact de cette maladie. Il est fondamental que la population connaisse les signes d’alerte, car on peut aujourd’hui réchapper d’un AVC si l’on agit rapidement pour rétablir le flux sanguin au cerveau", explique Igor Sibon, Président de la SFNV. 

Les symptômes de l’accident vasculaire cérébrale sont : 

  • une paralysie, une faiblesse ou un engourdissement d’une partie ou de la moitié du corps ;
  • une déformation de la bouche, des difficultés à parler ;
  • une perte de la vision d’un œil ;
  • des troubles de l’équilibre, de la coordination ou de la marche ;
  • une céphalée atroce inhabituelle.

En cas de doute, contactez les secours.

Contrôler sa pression artérielle

1/5
AVC : 5 gestes pour le prévenir

L'hypertension artérielle est le principal facteur de risque de l'AVC. Or la moitié des personnes qui en font, l'ignorent. Il est donc conseillé de vérifier sa tension artérielle régulièrement.

Si elle est supérieure ou égale à 140 mmHg pour la systolique et/ou 90 mmHg pour la diastolique, ou 14/9, il faut consulter

Manger sainement

2/5
AVC : 5 gestes pour le prévenir

Avoir une alimentation saine et équilibrée permet d'éloigner les risques d'AVC. 

Il faut veiller à manger du poisson régulièrement (2 fois par semaine) ainsi que 5 fruits et légumes par jour en privilégiant les produits frais et de saison. Pour éviter les plats trop salés, trop sucré ou trop gras (facteurs de risque de l'avc), il est préférable de cuisiner son repas soi-même.

Contrôler son cholestérol

3/5
AVC : 5 gestes pour le prévenir

Le cholestérol est un facteur de risque d'AVC. Il est recommandé par le SFNV de le surveiller, et ainsi de le contrôler tous les 5 ans.

Le taux de LDL cholestérol (le mauvais cholestérol) doit être inférieur à 1,6g/l.

Avoir une activité physique régulière

4/5
AVC : 5 gestes pour le prévenir

La sédentarité augmente aussi les risques de faire un AVC. Il est recommandé d'avoir une activité physique d'intensité moyenne régulière (marcher 30 min par jour, vélo de loisir, golf...).

Toutefois, être actif ne repose pas uniquement sur le sport : privilégier les escaliers à l'ascenseur, faire son ménage ou du jardinage sont aussi considérés comme des activités physiques.

Arrêter de fumer

5/5
AVC : 5 gestes pour le prévenir

Si vous fumez, il est préférable d'arrêter. La consommation de cigarette multiplie par 2 le risque d'AVC ischémique cérébral.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué de presse du SFNV
https://www.accidentvasculairecerebral.fr/