Accident vasculaire cérébral : qu'est-ce qu'un AVC ischémique ?

© Istock
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont des affections liées aux maladies cardiovasculaires. Il faut toutefois distinguer les accidents ischémiques des accidents hémorragiques. En effet, les AVC ischémiques présentent des caractéristiques qui leur sont propres.
Publicité

Plusieurs types d’accidents vasculaires cérébraux

Il existe deux grands types d’AVC : les AVC hémorragiques et les AVC ischémiques. Les premiers ne représentent que 20 % des AVC et ils sont dus à la rupture d’une artère, ce qui se traduit par une hémorragie cérébrale (on parle aussi de rupture d’anévrisme). Les AVC ischémiques, eux, représentent 80 % des AVC. On distingue également les AVC ischémiques transitoires (si la victime récupère en moins de quelques heures) des AVC constitués lorsque la récupération est incomplète et plus lente (plusieurs semaines).

Publicité
Publicité

Les AVC ischémiques

Les accidents vasculaires cérébraux ischémiques sont des AVC consécutifs à un défaut d’apport en oxygène au niveau du cerveau, généralement à cause d’un caillot. Diverses maladies cardiovasculaires peuvent être à l’origine de ces AVC. Ce manque d’oxygène peut provoquer de graves problèmes neurologiques (et notamment une paralysie) directement liés au territoire cérébral concerné par le manque de vascularisation. Le déficit peut concerner juste une région du corps (un bras ou une jambe par exemple), mais il peut aussi toucher toute une moitié du corps (gauche ou droite), c’est ce qu’on appelle une hémiplégie. Parfois, d’autres troubles sont associés, des troubles du langage notamment.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Dimanche 08 Avril 2018 : 10h00