Anorexie, comment la prévenir ?
Sommaire

Comment réagir ? Qui consulter ?

P. J. : En se sentant légitime de dire à sa fille : « Tu nous inquiètes, peut-être à tort, mais c’est comme ça, nous t’emmenons voir un médecin. » L’important, c’est de se montrer ferme et d’en parler avec un professionnel. Si un diagnostic d’anorexie est posé, ce que préconise la Haute Autorité de santé, c’est pour qu’il y ait une prise en charge plurielle, qu’il y ait à la fois un médecin qui suive l’évolution du corps et un psy qui s’occupe de l’état psychologique du jeune. Mais si les moyens de reprise de poids dans le cadre habituel s’avèrent sans effets, on devra alors envisager une hospitalisation. Loin du regard inquiet des parents, les adolescentes sont bien obligées dans ce nouvel espace de se faire face et de puiser en elles des ressources souvent insoupçonnées, entourées d’autres jeunes filles avec qui elles peuvent également partager leur expérience.

Comment accompagner l’adolescente à plus long terme ? Et quel travail celle-ci doit-elle mener ?

P. J. : Ce qui est essentiel, c’est que l’adolescente puisse nouer une relation de confiance avec un adulte, un personnage référent (un psychologue, un psychiatre, un généraliste…) qui va suivre son évolution et avec lequel elle va pouvoir parler. Une anorexique éprouve une grande difficulté à exprimer ses émotions qui lui font peur. Il faut donc qu’elle trouve un lieu où en parler et travailler sur ses angoisses. Laisser une anorexique seule, c’est la mettre en danger de mort. Aussi, les parents ont-ils un grand rôle à jouer, à la fois en restant très vigilants et à l’écoute de leur enfant. Une thérapie familiale pourra aider chacun à traverser cette épreuve et, peut-être, à dénouer des conflits ou dysfonctionnements qui empêchent l’ado de prendre son envol.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Interview : Philippe Jeammet est professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris VI, et auteur entre autre de "Pour nos ados, soyons adultes" aux éditions Odile Jacob.