Anorexie, comment la prévenir ?
Sommaire

Quelles sont les causes de l’anorexie ?

P. J. : Justement ce manque de confiance en soi et en autrui, ce défaut d’estime pour soi-même, cette sensation de vide intérieur, la conviction que l’on ne dispose pas des moyens ou des ressources nécessaires pour avancer, grandir. Souvent, chez les anorexiques, cette anxiété diffuse est accélérée par un vécu traumatique (une relation qui se passe mal, la mort d’un proche, le départ d’une figure protectrice comme celle d’un grand frère…) qui ajoute un sentiment de solitude, celui de devoir faire face, seule, à ses angoisses. Mais, pour faire une anorexie, il faut avoir beaucoup d’appétit ! Derrière cet excès de restriction alimentaire, se cache, en effet, son contraire : la peur d’être boulimique et de ne plus pouvoir s’arrêter, de perdre le contrôle, même si des passages boulimiques peuvent avoir lieu.

Nombre d’anorexiques ont tendance à dissimuler leur trouble alimentaire. Alors quand s’inquiéter ? Quels signes doivent alerter l’entourage ?

P. J. : Quand l’adolescente maigrit à vue d’oeil, souffre d’absence de règles, s’enferme dans son comportement, que celui-ci s’accentue (elle trie ses aliments, en refuse certains, calcule le nombre de calories engrangées) et qu’elle semble même y trouver une espèce d’excitation. Il faut également s’inquiéter quand elle est, de toute évidence, dans le déni de sa maigreur et des dangers qu’elle encourt, qu’elle ne comprend pas qu’on s’inquiète pour son poids. Souvent, l’anorexie s’accompagne d’une hyperactivité qui sert également à décharger son angoisse et, éventuellement, de troubles obsessionnels compulsifs qui auront la même vocation.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Interview : Philippe Jeammet est professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris VI, et auteur entre autre de "Pour nos ados, soyons adultes" aux éditions Odile Jacob.