Anorexie, comment la prévenir ?

Ex-mannequin anorexique, Isabelle Caro, engagée contre cette maladie, est morte en novembre dernier à l’âge de 28 ans. Si dans 80 % des cas, l’anorexie se soigne, elle requiert une prise en charge plurielle. Quelles sont les causes de cette maladie et comment la soigner ? Les réponses de Philippe Jeammet, psychiatre.
© getty

PsychoEnfants : Qu’est-ce que l’anorexie ?

Philippe Jeammet : C’est un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise non pas tant par une perte d’appétit que par une lutte active contre la faim associée à un amaigrissement extrêmement rapide et une perte de poids pouvant atteindre 20 à 50 % du poids normal et un arrêt des règles. L’anorexie n’est pas un choix ou un mode de vie comme pourraient le revendiquer certaines. C’est un mal-être psychique, une forte angoisse que l’on tente de maîtriser via une conduite restrictive qui apporte, au moment où elle s’exerce, un sentiment d’apaisement.

Pourquoi cette maladie touche-t-elle majoritairement des adolescentes ?

P. J. : D’abord, parce que les manifestations du corps comme expressions de difficultés psychiques d’une anxiété sont plus fréquentes chez les filles que chez les garçons qui, pour leur part, vont, plus volontiers, extérioriser leurs problèmes (violence, délinquance, etc.). Ensuite, si l’anorexie se déclare plus volontiers durant la puberté, c’est parce que cette période, traversée de grands bouleversements, tant psychiques que physiques (plus visibles chez les filles), peut générer une immense inquiétude, surtout quand on a le sentiment que les choses nous échappent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Interview : Philippe Jeammet est professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris VI, et auteur entre autre de "Pour nos ados, soyons adultes" aux éditions Odile Jacob.