Alzheimer : ces tâches ménagères protègent votre cerveau

Besoin de motivation pour faire le ménage ? En voici une très bonne : certaines tâches ménagères protègent votre cerveau du vieillissement. Plusieurs études scientifiques ont montré qu’elles stimulent plusieurs fonctions cognitives, prévenant ainsi l’apparition et la progression de la maladie d’Alzheimer.
Alzheimer : ces taches menageres protegent votre cerveau

À moins d’être un amoureux de l’ordre et du rangement, faire le ménage tient souvent du sacerdoce. Si une maison bien ordonnée ou encore perdre des calories ne suffisent pas à vous faire sortir les balais et les chiffons, voici un nouvel argument de poids : les tâches ménagères aident à prévenir le déclin cognitif et la maladie d’Alzheimer

En effet, avoir une activité physique régulière est l’un des moyens de réduire les risques de développer une démence. Or, l’exercice ne se résume pas à aller dans une salle de sport ou faire un footing tous les matins. Faire le ménage permet aussi de se dépenser. On vous a listé dans notre diaporama les 6 tâches domestiques recommandées par l’association britannique Alzheimer's Society et plusieurs travaux scientifiques pour réduire les risques de la maladie d’Alzheimer.

Les tâches ménagères augmentent la matière grise

Des chercheurs de Toronto ont révélé en avril dernier que faire le ménage augmente le volume du cerveau, et plus particulièrement celui de la matière grise (tissus cérébraux qui jouent un rôle dans les opérations mentales et le stockage des informations).

Pour ces travaux publiés dans la revue BMC Geriatrics au printemps dernier, ils ont suivi 66 personnes dont la moyenne d'âge était 71 ans. Après avoir réalisé une imagerie cérébrale structurelle, évalué leurs fonctions cognitives et évalué leurs activités quotidiennes, les scientifiques ont mis en avant que les volontaires qui passaient le plus de temps à faire le ménage avaient un plus grand volume cérébral. L’hippocampe et le lobe frontal se révélaient notamment plus développés. Or ces deux zones du cerveau sont impliquées dans l’apprentissage, la mémoire et la cognition.

Ces résultats vont dans le même sens qu’une étude présentée en janvier 2019 par des chercheurs du centre médical de l’université Rush. Selon eux, les personnes âgées qui bougent le plus - que ce soit avec des exercices quotidiens ou même des activités de routine comme les travaux ménagers - préservent davantage leur mémoire et leurs capacités de réflexion, même s'ils présentent des lésions cérébrales ou des biomarqueurs liés à la démence. 

Retrouvez les tâches domestiques les plus bénéfiques pour les capacités cognitives dans notre diaporama

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : https://bmcgeriatr.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12877-021-02054-8
https://www.eurekalert.org/news-releases/720221
https://www.express.co.uk/life-style/health/1493451/dementia-household-chores-reduce-risk-of-alzheimers-evg