À 29 ans, elle a été victime d'un AVC à cause de sa pilule

À 29 ans, Carina Trickey a été victime d’un AVC à 5 semaines de son mariage. Les médecins pensent que son accident vasculaire cérébral a pu être causé par sa pilule contraceptive et son surpoids.
© Adobe Stock
Sommaire

Les préparatifs sont encore nombreux à 5 semaines d’un mariage. Malheureusement, Carina Trickey a dû délaisser les essayages de sa robe de mariée et autres rendez-vous de dernière minute pour des salles d'hôpital après avoir fait un AVC au travail. Pour les médecins, la pilule contraceptive de la jeune femme pourrait être à l’origine du drame.

AVC : elle n’arrivait plus à répondre au téléphone

Alors qu’elle était assise à son bureau le 27 mars 2012, la Britannique a vu son univers basculer. Après avoir décroché le téléphone qui sonnait, elle s’est retrouvée incapable de prononcer un mot. "J'avais l'habitude de dire mon nom et de demander comment je pouvais aider, mais quand j'ai pris le combiné, un tas de charabia est sorti", confie-t-elle au site Essex Live

"C'était juste des mots mélangés. Je pouvais entendre ma voix, mais c'était comme une langue étrangère… mon cerveau fonctionnait et me disait de parler, mais ça ne sortait pas bien". Elle se rappelle : "je me suis retournée et j'allais juste dire 'quelqu'un peut-il prendre cet appel ?' parce que je me sentais juste un peu faible. Mais bien sûr, ces mots ne sont pas sortis".

En se retournant, elle a réalisé que sa main gauche était faible. Ses collègues sont venus l’aider. "Après, ils m'ont dit qu'ils pouvaient voir que mon visage était tombé d'un côté aussi. Mais personne ne cherchait les signes d'un accident vasculaire cérébral, personne ne pensait que c'était ça à mon âge".

Les médecins lui diagnostiquent un AVC

Conduite aux urgences par un collègue, elle a été prise en charge pour les médecins. Ils ont rapidement compris qu’elle était victime d’un accident vasculaire cérébral et lui ont alors apportée les soins nécessaires.

Grace à ce traitement rapide, la paralysie et les autres symptômes ont commencé à diminuer. Elle a d'ailleurs pu rentrer chez elle au bout de quelques heures. 

Quatre jours après son AVC - jour où elle aurait normalement dû essayer sa robe de mariée - elle est retournée à l’hôpital faire des examens supplémentaires.

La patiente se rappelle : "j'y suis allée avec ma mère. Quand ils ont appelé mon nom, ils regardaient ma mère et je leur ai dit : non c'est moi, c'est moi qui ai eu l'AVC".


Les tests passés ont confirmé que Carina Trickey avait eu un accident vasculaire cérébral complet. Toutefois, elle ne semblait avoir aucun des effets secondaires physiques souvent causés par cette pathologie.

Il est en effet possible de développer plusieurs séquelles après un tel incident comme l’hémiplégie (une partie du corps ne peut plus bouger), des troubles de la parole (difficulté à trouver ses mots, aphasie…), des troubles de la sensibilité (fourmillements, picotements, insensibilité au toucher, difficultés à reconnaître des objets placés dans la main).

La Britannique confie ce qu’elle a ressenti à l’annonce des médecins. "Avec les diagnostics, il y a presque un soulagement partiel du fait que vous savez ce que c'est et que vous pouvez faire quelque chose", révèle-t-elle. Mais ensuite l’inquiétude est revenue.

"La prochaine pensée que vous avez, et que vous vous blâmez pour ce qui s'est passé : mon corps m'a laissé tomber. C'est très effrayant, mais il faut continuer. Ce qui m'inquiétait le plus, c'était que cela se reproduise, surtout les premiers jours".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.