Dépression et accident vasculaire cérébral

La dépression est souvent la conséquence d'anomalies, notamment neurochimiques, dans certaines zones du cerveau. L'atteinte de ces zones par un accident vasculaire cérébral favorise effectivement la survenue de dépression. Mais cela reste délicat à prouver.

Afin de montrer qu'une relation existe effectivement entre la localisation des atteintes cérébrales lors d'accidents vasculaires cérébraux et la survenue ultérieure de dépression, il a fallut regrouper les résultats de 48 études selon la méthodologie de méta-analyse (qui cumulent les résultats de plusieurs études pour en faire une seule dont les effectifs sont beaucoup plus grands).

Une légère différence est notée suivant les localisations cérébrales étudiées. Ainsi, l'atteinte de l'hémisphère droit favorise légèrement plus les dépressions (risque multiplié par 1,05), ainsi que l'atteinte des zones antérieures (risque multiplié par 1,17). La relation entre localisation des atteintes et dépression semble ainsi se confirmer, mais les chiffres obtenus laissent surtout augurer de la nécessité d'entreprendre d'autres recherches.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Carson, Lancet 2000 ; 356 : 122-26