Accident vasculaire cérébral : la pilule de tous les risques

La pilule a toujours été accusée de tous les maux mais la plupart ont toujours été récusés. La polémique sur l'association contraception orale et risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) qui dure depuis une quarantaine d'années va peut être prendre fin. Toutefois, Mesdames ne soyez pas inquiètes, le risque d'AVC sous contraception orale est rare.
Publicité

Les affections cérébrovasculaires sont dues à des perturbations de la circulation sanguine cérébrale. De tels troubles sont souvent secondaires à l'athérosclérose (lésion des artères) ou à l'hypertension. Mais si la circulation sanguine cérébrale est oblitérée plus de quelques minutes, les lésions cérébrales deviennent définitives et conduisent à l‘infarctus.

Selon une étude américaine, la contraception orale augmente le risque d'AVC ischémique. Même si les pilules les plus faiblement dosées sont associées à une augmentation moindre du risque, celui est bel et bien présent. Néanmoins il est rare puisqu'il a été évalué à 4 cas pour 100 000 femmes par an.L'incidence d'autres facteurs ont été étudiés, comme le tabagisme, les migraines et l'hypertension, sans que l'influence de ces éléments n'ait été retrouvée.

Publicité
Publicité

Rassurez-vous Mesdames, cette association contraception orale et risque d'AVC ne porte que sur une faible proportion de la population féminine. Cette découverte ne portera donc pas à très grande échelle, mais elle alimente ce sujet de controverse qui dure depuis 40 ans.

En pratique, il faut malgré tout continuer à déconseiller l'association pilule / tabac.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 11 Septembre 2000 : 02h00
Source : Gillum LA et al. JAMA 2000 ; 284 : 72-78.